Deals du 3 au 10 octobre : toujours un élan pour les transports propres (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Les transports propres continuent à occuper le devant de la scène en France : Renault pourrait récupérer l’essentiel de la première grande commande publique de véhicules électriques et signe un accord avec la Compagnie Nationale du Rhône sur une solution de recharge « verte » alors que Air Liquide tente de promouvoir la solution de l’hydrogène pour le stockage.

Dans les énergies renouvelables, l’Etat fait un geste en faveur de la biomasse et dans l’éolien offshore, le développeur Eole-Res, filiale du groupe britannique RES, s’engage aux côtés d’Iberdrola pour l’appel d’offres français. Dans la solaire, l’heure est aux parades anti-crise pour les fabricants français, qui misent beaucoup sur l’export, l’innovation ou encore la diversification de leur activité.

Le gouvernement va aussi distribuer des fonds pour une série d’actions concrètes dans les 13 premières EcoCités du pays.

Et si le bilan trimestriel des investissements des fonds de private equity en France est modeste à moins de 30 M€ sur 11 opérations, la start-up Coolea réussit à tirer son épingle du jeu en bouclant un premier tour de table.

A l’international, c’est une semaine agitée pour le secteur du solaire thermique, concurrencé par le photovoltaïque aux Etats-Unis mais qui garde ses adeptes en Europe : faillite du groupe américain Stirling Energy Systems, mais démarrage d’Andasol 3, la plus grande centrale du genre d’Europe et levée de fonds de 300 millions d’euros du poids-lourd espagnol Abengoa, l’un des leaders mondiaux du secteur, auprès d’un fonds américain.

Enfin Spectrawatt, groupe photovoltaïque qui a fait faillite le mois dernier, et qu’avait soutenu Intel, s’est vu vendu aux enchères pour un montant dérisoire par rapport aux fonds qu’il avait levés.

A noter aussi le feu vert de l’UE à une grosse opération de rachat dans les composants éoliens, celui du belge Hansen, l’un des leaders mondiaux des multiplicateurs de vitesse, par l’allemand ZF, pour 445 millions de livres. Egalement, une quadruple levée de fonds aux Etats-Unis pour des start-up spécialistes de l’efficacité énergétique, auprès de géants comme Intel et ABB, d’un total proche de 50 millions de dollars, dans des secteurs comme la gestion de l’éclairage, la récupération de chaleur, la gestion des data centers et la durée de vie de batteries de téléphones portables.

Lire la synthèse détaillée des deals (offre réservée aux abonnés). ...