Deals du 17 au 24 octobre : l’audace en temps de crise (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

C’est aimer le risque que d’annoncer son entrée en Bourse à la veille d’un sommet franco-allemand clé pour les marchés. Pari tenu pour le vétéran des granulés de bois Cogra, qui a annoncé vendredi son arrivée sur Alternext fin novembre.

Surprise aussi du côté de la politique publique : alors que les industriels français du solaire souffrent de la réduction drastique des aides de l’Etat, le gouvernement lance un appel d’offres pour les aider à… exporter. Voilà qui intéressera peut-être un nouvel acteur, le groupe familial Tournaire qui vient de lancer son usine d’assemblage dans les Alpes-Maritimes.

Dans l’éolien, le conflit GDF Suez/Jean-Michel Germa sur La Compagnie du Vent a rebondi cette semaine avec une décision de justice favorable au second, et dans l’offshore, l’allemand E.ON pourrait se positionner en vue de l’appel d’offres en cours aux côtés de GDF Suez, Areva et Vinci alors que le portugais EDP Renovaveis reste, lui, très frileux. Parmi les principales opérations en France, on notera aussi une jolie levée de fonds dans le recyclage pour Canibal.

A l’international, la crise plombe le marché du carbone : les prix ont chuté à leur plus bas niveau historique. De quoi saper tout le système vertueux que devait entraîner la hausse du prix des crédits carbone. Elle pèse aussi sur les politiques publiques, avec une très forte baisse des aides à l’éolien prévue en Espagne et une diminution des aides aux EnR en Grande-Bretagne, et aussi avec l’abandon d’un projet-phare de capture du CO2 en Grande-Bretagne.

Mais le français Alstom, lui, nous a déclaré dans une interview vouloir devenir leader mondial de ce secteur où l’Europe risque d’être distancée par la Chine. La Chine dont les fabricants d’éoliennes continuent à recevoir des milliards de l’Etat, comme Ming Yang cette semaine, et veulent conquérir le marché mondial. La Chine devenue un recours pour les cleantech occidental en panne de fonds, comme cette semaine pour deux sociétés solaires américaines venues se refinancer à Pékin. Dans les pays émergents, ça bouge aussi du côté de la chimie verte au Brésil, où Rhodia investit.

GreenUnivers vous propose par ailleurs de lire la synthèse des interventions de notre conférence du 13 octobre sur l’efficacité énergétique, organisée chez NYSE Euronext, avec le soutien de Grant Thornton et Rhodia, avec des interventions notamment du président de Schneider Electric France Frédéric Abbal, ainsi que du président de Rhodia Energy Services Philippe Rosier.

Cette semaine nous avons aussi publié notre baromètre trimestriel des levées de fonds et fusions-acquisitions dans les cleantech françaises et mondiales au 3ème trimestre. Signe d’un trimestre économique décourageant, le montant des opérations a dégringolé de moitié.

Lire la synthèse détaillée des deals de la semaine (service réservé aux abonnés). ...