En Allemagne, vers une coupe accrue des aides au solaire ?

Print Friendly, PDF & Email

L’avalanche d’installations photovoltaïques en Allemagne cet été pourrait entraîner une baisse nettement plus forte que prévu des tarifs de rachat subventionnés de l’électricité solaire : -15% en janvier prochain, au lieu des -9% prévus dans le plan solaire allemand, où les tarifs sont indexés sur les volumes installés, ont expliqué à l’agence Reuters des sources industrielles.

Pour les seuls mois de juin et juillet, les installations ont atteint 1.250 mégawatts, davantage que durant les 5 premiers mois de l’année, selon ces sources. L’opérateur allemand du réseau n’a pas encore publié ses chiffres pour juin.

Une baisse trop rapide pour le secteur ?

La baisse du prix des panneaux – plus de 20% cette année – justifie la baisse des tarifs en Allemagne. Toute la question est de savoir si ces baisses ne seront pas trop rapides pour le secteur, qui, selon une étude de l’Association européenne du photovoltaïque cette semaine, atteindra la parité réseau – un coût égal à celui des énergies fossiles – dès 2013 pour les régions les plus ensoleillées, mais plutôt en 2020 pour les autres.

Pendant que les installations solaires gardent leur cadence impressionnante outre-Rhin et que les prix baissent, les fabricants allemands de panneaux, qui ont longtemps dominé le marché, ont de plus en plus de mal à résister à la concurrence asiatique.

Sur les 20 plus gros producteurs en 2010, seuls 4 ont encore des usines en Europe : l’américain First Solar (qui produit aux USA, en Allemagne, en Malaisie et au Vietnam), l’allemand Q-Cells (Allemagne et Malaisie), le norvégien REC (Norvège et Singapour) et l’allemand SolarWorld (Allemagne et USA).

Les fabricants allemands en difficultés

Les producteurs européens restants sont d’ailleurs en grandes difficultés, Q-Cells et REC ont vu leurs marges laminées par la baisse continue des prix du silicium et des panneaux et SolarWorld vient d’annoncer la fermeture d’une usine aux Etats-Unis et d’une autre en Allemagne. Les allemands Solon et Conergy sont également en difficultés.

Au premier semestre 2011, l’Allemagne a produit plus de 20% de ses besoins en électricité grâce à des sources renouvelables et vise un taux de 35% pour 2020.

D’autres pays pourraient revoir leurs aides à la baisse, comme la Grande-Bretagne qui a annoncé qu’elle réexaminera ses tarifs solaires l’an prochain. La baisse de la demande européenne en début d’année avait accéléré la diminution des prix des panneaux, d’autant que les producteurs asiatiques continuent de gonfler leurs capacités de production.