A Nice, le grand projet d’Eco-Vallée prend tournure

Print Friendly, PDF & Email
Copyright : Ville de Nice

L’ambitieux projet d’Eco-Vallée de Nice (Alpes-Maritimes), lancé en 2007, accélère. Une concertation sur ce territoire du futur qui se veut exemplaire en matière d’activité économique verte et d’aménagement durable vient de démarrer le 15 septembre : elle va permettre de mieux identifier les attentes des entreprises locales, élus, associations et citoyens pour cette opération pharaonique prévue pour s’étaler sur près de 40 ans. A l’issue de cette étape, les différents partenaires doivent signer un protocole d’accord financier avant la fin de l’année.

2 milliards d’euros d’investissement

L’enjeu est de taille : transformer 10 000 hectares à l’ouest de Nice en un pôle de référence en matière de développement durable avec des entreprises, logements, universités, laboratoires, activités de loisirs… Pas moins de quinze communes sont impliquées sur ce territoire. Et à un horizon de 30 ans, ce sont près de 50 000 emplois qui devraient être créés sur le site.

Labellisé Opération d’intérêt national en 2008, ce projet bénéficie d’un fort soutien de l’Etat. « On devrait réussir à signer une convention financière entre l’Etat et l’Etablissement public d’aménagement Plaine du Var d’ici la fin de l’année. La part de l’Etat devrait tourner autour de 20 millions d’euros », a expliqué Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre de l’Environnement, il y a quelques jours lors d’un déplacement à Nice.

Mais au total, le projet d’Eco-Vallée coûtera bien plus : 2 milliards d’euros d’investissement sont prévus entre 2010 et 2025, dont 75% financés par des fonds privés.

L’Eco-Cité : métropole française du futur

Cette future Eco-Vallée accueillera une Eco-Cité, qui pourrait en outre bénéficier d’un financement de l’Etat de quelque 30 millions d’euros, selon la ministre, dans le cadre de l’appel à projets sur les Eco-Cités. Nice fait en effet partie des 13 villes pionnières retenues dans le plan ville durable durable du Grenelle de l’environnement.

Les résultats de l’appel à projets devraient être connus dans les prochaines semaines. Mais la ministre a déjà donné des indices : « Ce que je peux dire c’est que Nice Côte d’Azur apparaît comme l’un des meilleurs projets, si ce n’est le meilleur projet », a-t-elle lâché.

Elise Kuntzelmann