Éolien offshore : Vers une ferme Alpha ventus à la française ? (Premium)

Print Friendly, PDF & Email
Alpha ventus

(Article actualisé le 27 juin 2011, avec le nom des entreprises impliquées dans le projet Win1)

Les fabricants d’éoliennes offshore comme le danois Vestas, l’allemand Siemens, le français Areva Wind et demain Alstom Wind n’ont pas vocation à développer puis posséder des parcs en mer : leur métier s’arrête à la conception et la production de machines. Or, ces mêmes acteurs ont besoin de sites d’essai pour tester leurs dernières générations de produits. En Allemagne par exemple, le parc expérimental Alpha ventus, détenu par trois énergéticiens européens, accueille depuis 2009 des essais d’éoliennes de deux turbiniers, Areva et REpower. Dans le même registre, Alstom Wind s’est tourné vers le développeur belge Belwind pour tester dès l’été 2012, au large des côtes belges, sa toute première turbine de 6 MW.

En France, l’idée de disposer d’un site de type Alpha ventus fait surface en marge du premier round offshore de 3.000 MW. Au moins deux projets sont dans les tuyaux et pourraient éventuellement finir par ne faire qu’un. D’un côté, ...