Procès en divorce entre Saft et son partenaire américain Johnson Controls (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Rien ne va plus entre le fabricant français Saft et son allié américain Johnson Controls, leader mondial des batteries automobiles : Johnson  a intenté mercredi une action en justice pour dissoudre leur joint-venture créée en 2006, Johnson Controls-Saft (JCS), dédiée à la fabrication à grande échelle des batteries lithium-ion pour les véhicules électriques. L’alliance semblait idéale : Saft, qui développe des batteries lithium-ion depuis plusieurs dizaines d’années mais quasiment absent du secteur auto, apportait sa technologie, et Johnson lui offrait l’accès au marché automobile mondial.

Le mariage avait bien commencé, avec ...

 

Article précédentSTX France : Trois positions dans la bataille navale de l’éolien (Premium)
Article suivantL’Ademe bientôt au capital de sociétés des cleantech (Premium)