Deals du 23 au 30 mai : batailles sur tous les fronts dans l’éolien et le smart grid

Print Friendly, PDF & Email

Alliances et contre-alliances s’arment dans l’éolien et le smart grid en France. Côté éolien, les préparatifs pour l’appel d’offres offshore galvanisent les entreprises. Le développeur Neoen, filiale de Direct Energie, s’est rapproché de la CDC et le turbinier danois Vestas entend bien participer à un consortium ! Alstom, allié d’EDF EN, a indiqué à GreenUnivers viser au moins 1 GW sur les 3 GW ouverts et a signé un accord avec STX pour son prototype de turbine de 6 MW. Les choses semblent se compliquer pour GDF Suez, entré en guerre ouverte contre sa filiale La Compagnie du Vent, dont le projet des Deux-Côtes est favori sur la zone du Tréport.

Côte smart grid, Edelia, filiale d’EDF, va tester une offre commerciale sur le compteur communicant Linky et la start-up GridPocket lance un projet pilote original à Cannes. Pour l’appel d’offres des 35 millions de compteurs Linky, selon le fabricant slovène Iskra, « les Chinois fixeront les prix ».

De son côté GrDF précise le calendrier des compteurs de gaz communicants en France et la bataille s’annonce rude sur le futur marché de la gestion intelligente de l’eau : m20 City (Veolia-Orange) conquiert la télérelève de l’eau en Ile-de-France mais Suez Environnement conclut une alliance mondiale  avec General Electric pour régner sur les compteurs d’eau intelligents dans les grandes villes mondiales.

Dans le solaire, le fonds Viveris s’allie à Urbasolar et Fonroche envisage d’ouvrir une usine aux Etats-Unis où le groupe vise un gros contrat. On notera aussi les offensives de plusieurs entreprises dans la biomasse et le biogaz, qui bénéficie de nouveaux tarifs avantageux.

A l international, en misant sur un nouveau parcs éolien Google a désormais investi 400 millions $ dans les cleantech. La pionnière des biocarburants à base d’algues Solazyme fait une entrée très réussie au Nasdaq et General Electric rachète une société de smart grid irlandaise. Les acteurs européens se mobilisent également: le fabricant espagnol d’éoliennes Gamesa décroche de fabuleux contrats en Inde et en Chine et la BEI va aider l’Allemagne pour son éolien offshore. Et la France ?

Voici la suite de la synthèse détaillée des deals (service réservé à nos abonnés):

France ...