Exclusif : 8,7 milliards d’euros de deals au 1er trimestre 2011 dans les cleantech

Print Friendly, PDF & Email
Baromètre GreenUnivers – La Tribune
logo-greenunivers-224x50

Le baromètre GreenUnivers/La Tribune du 1er trimestre 2011 recense 80 levées de fonds et fusions-acquisitions d’importance pour un montant de 8,7 milliards d’euros contre 3,1 milliards d’euros au 1er trimestre 2010 (*). Un niveau quasi stable par rapport au 4e trimestre 2010 (8,8 milliards d’euros).

A l’étranger, 42 opérations ont été comptabilisées pour 6,2 milliards d’euros, dominées par le rachat d’Iberdrola Renovables par sa maison mère, l’énergéticien espagnol Iberdrola qui récupère sa filiale verte à la moitié de son prix d’introduction et va la retirer de la cote. Une stratégie que suit également EDF, qui début avril a annoncé le rachat des 50% qui lui manquaient dans EDF Energies Nouvelles.

En France, nous avons recensé 38 transactions pour un montant de 2,5 milliards d’euros. C’est un record historique depuis la création de ce baromètre en 2009, grâce à une acquisition qui pèse très lourd : le rachat de Converteam (ex Alstom Power Conversion) par le conglomérat américain General Electric pour 2,2 milliards d’euros.

* : tous les montants ne sont pas connus

Suite de l’analyse après les tableaux

Les 5 premières levées de fonds et fusions-acquisitions en France au 1T 2011
Pays Secteur Opération Montant
1 USA/France Efficacité énergétique Le groupe General Electric acquiert 90% de l’un des fleurons français de la conversion électrique et de l’automation, Converteam (ex Alstom Power Conversion)
3,2 Mds $ (2,2 Mds €)
2 France/USA Smart grid Schneider Electric s’empare de l’américain Summit Energy, spécialiste des services d’analyse et d’économies d’énergie 268 M$ (190 M€)
3 France/USA Solaire L’industriel Alstom participe à un nouveau tour de table du spécialiste américain du solaire thermique Brightsource 75 M$ (52 M€)
4 France/Danemark Transports Faurecia prend une participation de 21,2% dans Amminex, une société danoise spécialisée dans la réduction d’émissions de gaz polluants pour les moteurs diesel 19,6 M€
5 France/Belgique Energies renouvelables Le fonds d’investissement Demeter prend une participation minoritaire dans Electrawinds, un producteur d’énergies renouvelables (éolien, biomasse) belge. 15 M€

 

Les 10 premières levées de fonds et fusions-acquisitions à l’international au 1T 2011
Pays Secteur Opération Montant
1 Espagne Eolien, solaire Iberdrola rachète sa filiale Iberdrola Renovables, à la moitié de son cours d’introduction 2,5 Mds € (3,4 Mds $)
2 Norvège, Chine Silicium pour cellules PV Orkla vend son joyau solaire Elkem au chinois BlueStar 2 Mds $
3 Chine Eolien Entrée en Bourse mitigée pour le chinois Sinovel, n°2 mondial des éoliennes 1,43 Md $
4 GB, Brésil Biocarburants BP rachète 83% du fabricant brésilien de bioéthanol Companhia Nacional de producteurs de Açucar e Alcool (CNAA) 680 M$
5 USA Efficacité énergétique General Electric acquiert Lineage Power 520 M$
6 USA Solaire thermique BrightSource lève en deux fois 290 M $, dont 75 M auprès d’Alstom. 290 M$
7 USA, Finlande Matériel électrique pour éoliennes American Superconductor Corp (AMSC) rachète The Switch Engineering Oy 190 M€ (268 M$)
8 USA Voitures électriques Fisker Automotive lève des fonds pour démarrer la production de sa Kerma 150 M$
9 USA Cellules solaires à couches minces MiaSole lève 125 millions $ mais sa valorisation baisse 125 M$
10 USA Biocarburants Gevo s’introduit à Wall Street 107 M$

La chasse est ouverte

Trois méga-rachats de plus de 2 milliards de dollars chacun : le premier trimestre 2011 a été le théâtre d’un mouvement sans précédent de concentration internationale dans les industries de l’environnement, qui a vu les géants industriels mondiaux avaler des leaders locaux du solaire, de l’éolien, de l’efficacité énergétique ou des biocarburants.

La star du trimestre est sans conteste le conglomérat américain General Electric, qui signe deux des cinq plus grosses opérations mondiales et vient en outre de décider de devenir fabricant de cellules solaires. Mais il faut aussi citer BP, qui rachète l’un des plus grands producteurs brésiliens d’éthanol, Alstom qui investit dans le spécialiste américain du solaire thermique BrightSource et dans deux entreprises du smart grid, ABB et Schneider Electric qui mettent la main sur des sociétés de gestion de l’énergie un peu partout, sans oublier des groupes chinois comme Blue Star qui profitent de difficultés de certains acteurs européens.

Les français sont particulièrement actifs dans ce bal des fusions-acquisitions. En-dehors de Schneider Electric et Alstom, ce premier trimestre a vu l’équipementier automobile Faurecia prendre une participation dans la société danoise Amminex, DCNS entrer au capital du spécialiste irlandais des hydroliennes OpenHydro ou encore Technip s’emparer de l’écossais Subocean, l’un des plus importants groupes de câbles sous-marins pour l’éolien offshore.

Gestion de l’énergie en tête

Prenant le pas sur le solaire et l’éolien, le large secteur de la gestion de l’énergie (smart grid et efficacité énergétique) est la cible d’une rafale de fusions –acquisitions où s’affrontent tous les leaders mondiaux comme Siemens, ABB, Alstom, Schneider Electric, Cisco, Honeywell, GE… Au total, ce secteur a vu 3,9 milliards de dollars de transactions, largement dominées par l’acquisition du français Converteam par GE. General Electric a aussi racheté pour 520 millions de dollars un autre groupe de conversion électrique, Lineage Power. Et d’autres grands rachats se profilent dans les semaines qui viennent.

A l’étranger, ce trimestre a aussi vu une série de grosses levées de fonds dans ce secteur, dont celles de Transphorm (20 M $), SmartSynch (25,6 M $) ou encore Gridpoint (23,6 M $), sans oublier les LED de Bridgelux (20 M $).

Le solaire reste cependant très actif avec 2,9 milliards de dollars de transactions, dont la vente par le groupe norvégien Orkla, lourdement endetté, de sa filiale de silicium pour cellules photovoltaïques au chinois China BlueStar. Plusieurs technologies se disputent les faveurs des investisseurs : les spécialistes de cellules à couches minces ont tenu la corde avec les levées de fonds des américains Solyndra (75 M $), Miasolé (125 M $), SoloPower (65 M $) et de l’allemand Sulfurcell (19 M €). Le groupe de solaire thermique BrightSource lève encore 290 millions de dollars, un domaine convoité aussi par Mitsubishi qui investit dans du solaire thermique en Espagne.

L’éolien affiche des transactions de 4,2 milliards de dollars (dont le rachat d’Iberdrola Renovables, qui est essentiellement un groupe éolien), mais aussi une introduction un peu décevante du leader chinois des éoliennes Sinovel (n°2 mondial) et le rachat par l’américain AMSC, spécialiste du câblage électrique des éoliennes, d’un gros concurrent finlandais.

Gros montant aussi dans les transports propres : sur les 336 M de dollars de transactions recensées, la majorité provient des levées de fonds des constructeurs californiens de voitures électriques Fisker Automotive (150 M) et Coda (76 M $).

Enfin dans les biocarburants, ce trimestre a vu plus de 900 M de dollars de transactions essentiellement dues au rachat pour 680 M $ de dollars par BP d’un gros producteur brésilien d‘éthanol, CNAA, mais aussi de l’introduction de Gevo (107 M $), groupe dont le pétrolier Total est actionnaire.

Même ouverture sectorielle en France

En France, la diversification sectorielle est aussi à l’ordre du jour. A l’heure du coup de frein sur le solaire avec une nouvelle réglementation moins favorable, les énergies renouvelables ont un peu moins attiré que les trimestres précédents avec un peu plus de 100 millions d’euros investis en levées de fonds et fusions-acquisitions, dont la moitié déboursée par Alstom pour le nouveau tour de table de BrightSource. La plus grosse levée de fonds est cependant dans ce secteur avec l’arrivée du fonds français Demeter au capital de l’ambitieux producteur belge Electrawinds, essentiellement présent dans la biomasse et l’éolien.

Comme à l’étranger, l’efficacité énergétique monte en puissance, avec quelque 200 M€ de transactions, sans compter le rachat de Converteam. Parmi les opérations significatives, plusieurs levées de fonds, dont celles d’Enertime et d’Iso Inter. Le smart grid est aussi à l’honneur avec les industriels à l’offensive comme Schneider Electric qui s’empare de l’américain Summit Energy (190 M€) et Alstom Grid qui rafle deux sociétés : la britannique Psymetrix et la californienne Uisol, pour des montants non dévoilés.

Autre secteur en pointe : les transports, et notamment les véhicules électriques avec les levées de fonds du constructeur franc-comtois FAM Automobiles (3,7 M€) et de la start-up ardéchoise Electric Car.

Enfin, le domaine plus traditionnel de l’eau connaît aussi un trimestre faste avec plusieurs start-up innovantes qui ont trouvé des investisseurs pour se développer, comme Footways, spécialisée dans l’évaluation des risques de transfert des pesticides vers les ressources en eau, ou Amoéba, qui propose une solution biologique de traitement des eaux contre les légionelles.

GreenUnivers.com