2011 démarre brillamment pour les investissements solaires

Print Friendly, PDF & Email
Solaire USA

Ce début 2011 a vu se multiplier les investissements dans le solaire, qui regagne visiblement la faveur des investisseurs, surtout aux Etats-Unis grâce au soutien sans faille de Washington qui vient encore de promettre 2,1 milliards de dollars à un méga-projet de centrale thermique, la centrale de Blythe prévue par Solar Millennium.

Notre baromètre trimestriel GreenUnivers/la Tribune a recensé 2,9 milliards de dollars de levées de fonds et fusions-acquisitions dans le secteur, dont 685 M $ pour le capital-risque avec notamment les levées de fonds d’Alta Devices (72 M $), Solyndra (75 M $) Miasole (125 M $), BrightSource (290 M $, hors l’apport de Google début avril), SoloPower (64 M $) et LDK (33 M $).

Et la série a continué depuis le début de mois d’avril, avec notamment une levée de fonds de 94 millions de dollars pour le fabricant de cellules à haut rendement Suniva.

Google à l’avant-poste

Le ton a été donné par Google qui a renouvelé son intérêt pour le secteur solaire la semaine dernière en injectant 168 M $ dans la future centrale d’Ivanpah du groupe BrightSource en Californie, une semaine après avoir pris 50% d’une centrale solaire allemande. Ce qui a permis de débloquer un crédit garanti de Washington de 1,6 milliard.

En outre, le fonds Platina Partners vient d’effectuer son premier investissement dans le solaire italien en mettant la main sur une série de projets solaires italiens du groupe Degennaro, d’un total de 100 MW, pour un prix non divulgué. Il a ainsi doublé son portefeuille d’énergies propres, qui atteint désormais 244 MW dont 41 MW de projets solaires opérationnels.

Aux Etats-Unis, la compagnie San Diego Gas & Electric s’est engagée à acheter de l’électricité à partir d’un trio de projets solaires développés par le français Soitec.

Le fabricant américain de modules HelioVolt serait, selon la presse américaine, en pourparlers exclusifs avec un acheteur après avoir déjà levé 150 millions de dollars notamment auprès du fonds New Enterprise Associates.

Blythe financé, encore plus qu’Ivanpah

Cette fois c’est au tour de la super-centrale solaire thermique de l’allemand Solar Millennium, un projet de près de 1 GW, prévu à Blythe, en Californie, en partenariat avec son compatriote Ferrostaal, de recevoir la promesse d’un crédit garanti de Washington de 2,1 milliard de dollars, encore davantage que les 1,6 milliard accordés à Ivanpah. Ce qui permettra de construire la moitié du projet, qui inclut 12 km de lignes électriques.

Selon Uwe Schmidt, le PDG de Solar Trust America, la joint-venture entre Solar Millennium et Ferrostaal, la construction de la première moitié démarrera au début de l’été et coûtera 2,8 milliards, et celle de la seconde moitié débutera dans 2 ans. En tout, la centrale coûtera 5 milliards de dollars environ.

Le gouvernement américain a également accordé la semaine dernière une garantie de prêt 1,2 milliard de dollars pour soutenir le projet de 250 MW en Californie « Solar Valley Ranch », de SunPower et NRG Energy.

Une accélération sans doute liée à la récente loi californienne qui oblige les compagnies d’énergie à tirer 33% de leur électricité de sources renouvelables d’ici à 2020.

Et la Chine soutient trois fois plus…

Rappelons que début janvier la Bank of China, qui avait déjà accordé des crédit multi-milliardaires à Suntech et Trina Solar l’an dernier, a continué en octroyant une ligne de crédit de 50 milliards de yuans sur 5 ans (7,6 milliards de dollars) au petit fabricant de panneaux bon marché Jinko Solar, qui s’est coté sans gloire à Wall Street l’an dernier — et qui ne restera pas petit très longtemps. Son chiffre d’affaires n’était que de 12 millions de dollars en 2009-2010.

Des décisions qui contrastent avec la coupe probable des subventions solaires en Angleterre, réductions que devrait également décider cette semaine l’Italie.