Premières noces entre la Charia et le green, avec Akuo (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Ce sera le premier fonds  »vert » islamique, allié au développeur européen Akuo Energy : la partie privée de la Banque islamique de développement (IDB), la première banque du monde arabo-musulman, va créer son premier fonds d’infrastructures dédié aux énergies renouvelables, en joint-venture avec le jeune fonds Akuo Investment Management (AIM), filiale d’Akuo Energy qui en profitera pour financer ses parcs éoliens turcs.

Et selon le directeur général d’AIM Stéphane Boudon, visiblement la Charia (loi islamique) et le green business font ...

bon ménage.

Ce fonds spécialisé dans le financement des installations, baptisé Al Hayat, compte lever 250 millions de dollars qui seront investis principalement dans l’éolien mais aussi dans le solaire et d’autres EnR, « selon les principes de la Charia », précise le communiqué, dans une dizaine de pays musulmans au Moyen-Orient et en Afrique du nord, en priorité au Maroc et en Turquie.

« 250 millions de dollars permettront de financer 1 milliard de dollars de projets », nous a expliqué Stéphane Boudon, l’ancien président de la Caisse des Dépôts Ixis Innovation Funds : au prix actuel des projets, cela représente 1 GW d’éolien ou 250 MW de solaire. Cet accord marque un bond de taille pour Akuo Investment Management, qui n’évoque sur son site internet que 150 millions d’euros de fonds pour l’instant.

Ce sera la première société de gestion de finance islamique spécialisée dans des programmes de fermes éoliennes et de centrales solaires. Elle s’appuie sur du solide : l’Islamic Corporation for the Development of the Private Sector (ICD), branche privée de la banque saoudienne IDB, qui compte 48 pays actionnaires. Le premier fonds sera lancé au deuxième trimestre 2011.

Cap sur les parcs éoliens turcs et le solaire du Maroc

Pour Akuo Energy, ce sera d’abord l’occasion de faire financer par ce fonds ses vastes projets éoliens turcs. « Un premier objectif du fonds sera de financer les projets éoliens d’Akuo Energy en Turquie, un portefeuille de projets de 400 MW », indique M. Boudon.

Autre priorité pour le tout nouveau fonds : les projets solaires du Maroc, où se déroulent de gros appels d’offres, notamment pour 500 MW à Ouarzazate. Il ne s’agit pas de participer à l’appel d’offres mais de financer des projets retenus.   

Charia et green semblent faits l’un pour l’autre

Que signifient les principes islamiques appliqués au solaire et à l’éolien ? Stéphane Boudon  est très à l’aise pour répondre. « Ce secteur est déjà compatible avec les principes de la finance islamique, argue-t-il, puisqu’il s’agit d’actifs physiques et pas de papiers financiers, type subprimes ou CDO (NDLR : un type d’obligations), d’une industrie lisible puisqu’elle produit de l’électricité. Il ne s’agit ni de jeu, ni d’alcool ».

« Pour le reste, la finance islamique fonctionne comme la finance traditionnelle mais avec des relations contractuelles différentes, on ne parle pas d’intérêts, on parle de partage des risques sans essayer de transférer tous les risques sur un autre. C’est une finance participative où les partenaires partagent le risque », a-t-il expliqué.

Et s’il s’agit ici du premier fonds « vert » islamique, les alliances des organisations financières islamiques avec des fonds occidentaux classiques sont très répandues dans d’autres secteurs, notamment l’immobilier, souligne-t-il.

Akuo Energy, gros acteur des EnR en France et en Europe

Akuo Energy est l’un des gros développeurs d’énergies renouvelables européens et notamment en France où il a investi plus de 100 millions d’euros dans des installations éoliennes et solaires.

Il compte 16 parcs en activité, d’un total de 274 MW, dont 85% d’éolien et 10% de solaire, ainsi que 100 projets en développement d’au total 2,8 GW. Akuo Energy vise 3 GW d’ici à 5 ans, avec des investissements prévus à 4,5 milliards d’euros, dont 20% sur fonds propres.

Dans son portefeuille figurent 30 MW de solaire en France (métropole et DOM TOM) dont le principal est un vaste toit solaire de 9 MW sur les entrepôts Saint-Charles à Perpignan, l’un des deux plus grands au monde, un projet mené par Akuo Energy (53% du projet), la Caisse des Dépôts (22%), l’installateur de panneaux photovoltaïques Solaire France (20%, en partenariat avec Enfinity Management) et le groupe Saint Charles International (5%).

Akuo compte aussi 244 MW d’éolien en service ou en financement dont 148 MW en Turquie et le reste sur plusieurs parcs éoliens en France.

Akuo fait notamment construire en Turquie  un parc de 150 MW, le plus important du pays, à l’est d’Ankara, un parc dont les turbines sont fournies par l’allemand REpower et qui représente un investissement de 210 millions d’euros.

Dans l’éolien, le cœur de l’activité d’Akuo Energy, ses projets représentent près de 1 GW en Europe et Turquie, 1 GW aux Etats-Unis, 250 MW en Amérique du Sud et 250 MW en Inde, pour un objectif global de 2,5 GW. Dans le solaire, qui représente 10% de son activité, Akuo Energy a un objectif global de 400 MW en France et en Italie, où il fait déjà partie des trois premiers acteurs.