Better Place dévoile son modèle économique, inspiré de la téléphonie

Print Friendly, PDF & Email

Plus d’un an après avoir bouclé l’une des plus grosses levées de fonds de l’histoire des cleantech, le groupe californien Better Place va jouer une partie de son avenir au Danemark, un marché où l’entreprise a rencontré quelques flottements l’été dernier. En partenariat avec Renault, son principal allié, et l’énergéticien Dong Energy, l’un de ses actionnaires, le service sera lancé en grande pompe dans le pays au 4e trimestre de cette année. Le spécialiste des stations d’échange de batteries pour voitures électriques — un concept farfelu pour certains, visionnaire pour d’autres — lève ainsi le voile sur le modèle économique ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.