Repère : 194,5 GW d’éolien dans le monde fin 2010, mais la croissance a ralenti (GWEC)

Print Friendly, PDF & Email

Grâce à l’accélération de la Chine, les installations éoliennes dans le monde ont augmenté de 22% en 2010, atteignant 194,5 GW en fin d’année, avec 35,8 GW supplémentaires mis en place durant l’année, par rapport aux 158,7 GW de fin 2009, selon le bilan du Global Wind Energy Council.

Au total 47,3 milliards d’euros ont été investis dans le secteur l’an dernier. Mais pour la première fois depuis 20 ans la croissance a ralenti : en 2009, 38,6 GW supplémentaires avaient été installés.

La moitié des nouvelles installations ont été réalisées hors des marchés traditionnels que sont l’Europe et l’Amérique du Nord : la Chine a ajouté 16,5 GW, près de la moitié des installations de l’année. La Chine est sur la voie des 200 GW en 2020 et est en outre devenue le premier pays fabricant d’éoliennes, a expliqué Li Junfeng, secrétaire général de l’Association chinoise des énergies renouvelables. C’est aussi le pays qui compte le plus de capacités éoliennes dans le monde.

D’autres pays émergents ont eux aussi accéléré : l’Inde a posé 2,1 GW, le Brésil 326 MW, le Mexique 316 MW, et l’Afrique du Nord (Egypte, Maroc, Tunisie) 213 MW. Pour le Secrétaire général du GWEC Steve Sawyer, c’est le signe que l’éolien a abandonné son statut de luxe des pays riches, d’autant que d’autres pays émergents déploient des éoliennes, en Amérique Latine et en Afrique sub-saharienne.

Ralentissement en Amérique du Nord et en Europe

Les marchés plus matures ont ralenti, en particulier aux Etats-Unis où seulement 5 GW ont été construits en 2010 contre 10 GW en 2009, à cause d’une incertitude sur les aides fédérales.

L’Europe aussi a ralenti avec 9,9 GW installés en 2010 contre 10,7 GW en 2009, malgré une augmentation rapide (+50%) de l’offshore et des développements en Roumanie, Bulgarie et Pologne. Ce qui inquiète l’Association européenne de l’éolien qui a averti l’UE que le continent risquait de perdre son leadership historique dans ce secteur, et réclamé des accès plus faciles aux financements.

Pour la première fois l’Europe a installé davantage de photovoltaïque que d’éolien.