Renault et Daimler renforcent leur alliance dans l’électrique

Print Friendly, PDF & Email

Après la vaste alliance industrielle conclue en avril dernier entre Renault-Nissan et Daimler sur les petits modèles, les utilitaires et les voitures électriques, dont une Smart électrique, Renault et Daimler renforcent leur alliance dans l’électrique, par un accord qui prévoit que le constructeur français développera des moteurs électriques pour les Smart et Twingo tandis que Daimler fournira les batteries, a annoncé un cadre de Daimler.

Thomas Weber, directeur de la recherche développement de Daimler, a expliqué au journal allemand Stuttgarter Zeitung à paraître lundi que Daimler cherchait aussi un partenaire pour son activité batteries électriques.

L’accord d’avril prévoyait des prises de participations croisées de 3,1% entre Renault-Nissan et le fabricant allemand des Smart et des Mercedes, ainsi qu’un vaste partenariat industriel. Par des échanges d’actions, Daimler a pris 3,1% de Renault et 3,1% de Nissan (dont Renault détient 44%), tandis que Renault et Nissan ont chacun acquis 1,55% du capital de l’allemand. Le tout pour sceller une coopération de long terme entre les deux partenaires.

Les deux groupes avaient convenu aussi une alliance industrielle sur les petites voitures, les véhicules utilitaires, ainsi que les moteurs et les véhicules électriques. Ils vont fabriquer les futures Smart – à deux places et à quatre places – sur la même plate-forme technique que la prochaine Twingo. Les Smart continueront toutefois à être assemblées à Hambach, en Moselle, et les Twingo à Novo Mesto, en Slovénie. Daimler va fournir des moteurs de grosses cylindrées à Nissan, qui apportera en retour des voitures électriques et des batteries.

Parmi les projets communs évoqués figure une version électrique de la Smart, dont le lancement pourrait intervenir en 2013.