Lettre ouverte des acteurs du solaire à l’Etat

Print Friendly, PDF & Email

Ils y sont presque tous ! Treize syndicats professionnels (Enerplan, Association de l’industrie photovoltaïque française…), associations de défense de défense de l’environnement (France Nature Environnement, Cler…) et représentants des collectivités (association des régions de France) publient aujourd’hui une « Lettre ouverte aux représentants de l’Etat et aux parlementaires » pour défendre la filière solaire et faire valoir leurs propositions. Grand absent, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) n’a en revanche pas apposé sa signature.

Cette initiative commune, annoncée depuis plusieurs jours, intervient alors que la concertation sur le solaire s’est déroulée dans un contexte très tendu. Le cycle de rencontres officielles est terminé, la prochaine réunion étant prévue le 11 février pour la présentation du rapport définitif, rédigé par les pouvoirs publics. « On s’est parfois demandé si c’était utile, on avait l’impression que ça ne se passait pas là », estime Raphaël Claustre, directeur du Comité de liaison des énergies renouvelables (Cler), l’un des signataires.

La crainte d’un quota de 500 MW par an

Les signataires de cette Lettre ouverte redoutent surtout l’instauration d’un quota annuel de 500 MW pour les installations solaires et la mise en place d’appels d’offre pour les petites et moyennes installations. « Ce sont les deux mesures qui seraient les plus pénalisantes », poursuit Raphaël Claustre.

Les signataires veulent se montrer ouverts et font donc des propositions comme le plafonnement du montant annuel de la CSPE alloué au photovoltaïque – un moyen de remédier à une facture solaire trop élevée pour les consommateurs – un rééquilibrage en faveur des systèmes de moyenne et grande puissance intégrés ou posés sur les bâtiments ou encore un mécanisme d’ajustement des tarifs à la baisse sur le modèle allemand de « corridor » annuel basé sur un prévisionnel à moyen terme. Mais consensus oblige entre les treize signataires, ils ne se montrent pas plus précis sur les perspectives de diminution de tarifs.

Télécharger la Lettre ouverte PV (PDF).