Ecoquartiers : 2e appel à projets et un label en préparation pour 2012 (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Alors que le Grenelle de l’environnement préconise la création d’au moins un écoquartier par ville avant 2012, le ministère de l’Ecologie et du Développement durable lance son deuxième appel à projets écoquartiers et envisage la création d’un label national en 2012.

L’appel à projets s’adresse à toutes les collectivités et concerne des projets déjà avancés, tant dans la réflexion que dans la réalisation. Il ne s’agit pas de les financer mais de les promouvoir et les dynamiser en leur donnant une reconnaissance nationale. La France cherche ainsi à rattraper son retard par rapport à ses voisins européens où la notoriété d’écoquartiers comme Vauban (Fribourg) en Allemagne ou Bedzed à Londres, créés il y a une dizaine d’années, fait des émules.

Un écoquartier, au sens du Grenelle qui en vise un par ville ayant « un programme de développement de l’habitat significatif » avant 2012, c’est un quartier durable qui privilégie l’éco-construction, les transports doux (tramways, vélos…), les performances énergétiques avec une production locale d’énergie renouvelable, la gestion durable de l’eau et des déchets, la biodiversité mais aussi la mixité sociale.

Une première édition très suivie

Lancé en octobre 2008, le premier appel à projets écoquartiers avait reçu 160 dossiers de candidatures dont 28 avaient été récompensés fin 2009, dans différentes catégories. Ainsi, Lille avait été distinguée sur le thème de l’eau et la biodiversité et Bordeaux sur celui de la sobriété énergétique. Grenoble avait reçu le grand prix national pour son écoquartier de la ZAC de Bonne.

Outre le grand prix, le nouveau palmarès récompensera les projets dans les catégories « performances écologiques », « nature en ville » et « de la qualité du projet à la vie de quartier » avec un accent sur le territoire via les catégories « villes moyennes », « milieu rural » et « renouvellement urbain ».

Si les récompenses ne sont pas accompagnées de subventions, certains éléments des projets d’écoquartiers peuvent bénéficier d’une aide financière via l’Ademe ou la Caisse des Dépôts. En outre, les participants à l’appel à projets peuvent accéder au club national écoquartiers, composé notamment des participants au 1er appel à projets. Ce club de réflexion et d’entraide permet aux collectivités d’échanger leurs expériences et des informations.

Vers un label écoquartier en 2012

Par le biais de groupes de travail, le club a élaboré la nouvelle grille de sélection des projets d’écoquartiers, qui sert également de base à un référentiel national. Il va aussi participer à l’élaboration du label écoquartier souhaité par le ministère.

« En matière de bâtiment, et notamment de bâtiment neuf, une vraie révolution est déjà en cours avec le passage à la RT 2012. Aujourd’hui, il nous faut aussi travailler à l’échelle des îlots, des quartiers, pour aller plus loin dans l’autonomie en matière d’énergie », a estimé le secrétaire d’Etat chargé du Logement Benoist Apparu, lors du lancement du 2e appel à projets.

Le ministère va ainsi créer et animer cette année un comité de préfiguration du label écoquartier qu’il compte mettre en place en 2012. Le secrétaire d’Etat a toutefois précisé que ce label ne sera pas normatif mais donnera les grandes lignes des objectifs nationaux, le but n’étant pas de proposer un modèle standard d’écoquartier mais plutôt un outil de reconnaissance. Le label sera contrôlé par un tiers indépendant.

2e appel à projets écoquartiers : la date limite de dépôt des dossiers est fixée au 15 avril 2011, uniquement sur internet (www.ecoquartier2011.gouv.fr ). Les résultats seront annoncés en septembre.

Séverine Rouby