Helène Pelosse, une proche de Borloo, quitte l’Irena

Print Friendly, PDF & Email

Seize mois seulement après sa nomination, la française Hélène Pelosse, une ancienne proche collaboratrice de Jean-Louis Borloo, va quitter son poste de directrice générale de l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena), basée à Abu Dhabi. Un communiqué de l’organisation évoque « le départ de l’actuelle directrice générale par intérim, Hélène Pelosse, et la nomination d’un nouveau directeur général par intérim » lors de la quatrième commission préparatoire de l’Irena, organisée les 24 et 25 octobre à Abu Dhabi.

Cette quadra dynamique est l’ancienne directrice ajointe du cabinet de Jean-Louis Borloo au ministère de l’Ecologie. Elle pourrait reprendre très bientôt un poste à Paris.

Elle avait été désignée directrice générale par intérim de l’Irena en juin 2009 après une campagne très offensive.

L’Irena a été fondée en janvier 2009 pour favoriser le développement des énergies renouvelables et la coopération entre les pays du Nord et du Sud dans ce domaine. Elle est « encore une start-up » selon l’expression d’Hélène Pelosse, qui avait accordé un entretien à GreenUnivers la semaine dernière lors d’un passage à Paris.

Diplômée de l’Essec, inspectrice des Finances, Hélène Pelosse a pour l’instant mené une carrière conjuguant diplomatie et environnement. Elle a œuvré au secrétariat général des Affaires européennes de 2001 à 2006, avant d’être détachée au cabinet d’Angela Merkel, durant la présidence allemande de l’Union européenne. En 2007, après l’élection de Nicolas Sarkozy, elle rejoint le ministère de l’Écologie, d’abord auprès d’Alain Juppé puis de Jean-Louis Borloo. Elle a travaillé au Grenelle de l’environnement avant de participer aux délicates négociations sur le « Paquet climat-énergie » lors de la présidence française de l’UE.