Deals du 27 septembre au 3 octobre 2010: dur, dur d’entrer à Wall Street (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Wall Street est une jungle féroce, et convaincre des financiers de vous apporter quelques dizaines de millions est parfois bien moins éprouvant: c’est le bilan d’une semaine qui a vu plusieurs IPO décevantes, mais une série de belles levées de fonds, y compris en France, ce qui n’est pas si fréquent. Des informations exclusives de GreenUnivers.

En revanche, d’autres entrées en Bourse de cleantech en Chine ont magistralement réussi.

En France, les voitures électriques et le solaire ont été les stars de la semaine en France. Côté automobile, la société lyonnaise MCE-5 a bouclé une nouvelle et importante levée de fonds – révélée par GreenUnivers – pour son moteur à combustion qui promet une économie de carburant de plus de 30%. Et elle en prépare déjà une autre d’ici à la fin de l’année !

Les voitures électriques ont aussi été à l’honneur avec une série d’annonces dans le cadre du Mondial de l’automobile de la part des constructeurs et aussi… d’EDF, qui veut avancer vite sur le nouveau créneau des bornes de recharge, avec Renault et PSA Peugeot-Citroën.

La solaire a été l’autre vedette de la semaine : après les baisses de crédit d’impôt et de tarif d’achat, Jean-Louis Borloo prépare des mesures pour aider la filière industrielle : il veut conditionner le tarif d’achat au coût carbone des panneaux. Une bonne nouvelle pour les entreprises du secteur comme Solsia, qui vient de boucler un nouveau tour de table pour avancer dans son programme de recherche sur des cellules à couches minces en silicium amorphe à haut rendement.

Une autre société des énergies renouvelables, Neoen, filiale de Direct Energie, a procédé à une augmentation de capital, qui lui permettra de développer de nouveaux projets, notamment dans l’éolien offshore.

Parmi les autres annonces de la semaine, la création par CDC Climat d’une filiale pour investir dans des actifs carbone, qui se positionne en concurrente de Natixis, et un premier contrat en Turquie pour Alstom Wind.

A l’international, le vénérable groupe allemand de compteurs Elster, malgré son « relooking » en groupe de compteurs intelligents, entre sans gloire à Wall Street à 30% de moins qu’espéré. Entrée également décevante en Bourse de la start-up américaine de biocarburants Amyris, mais cela reste une bonne affaire pour Total qui en détient près du quart.

Introduction également moins bonne que prévu pour le 5ème fabricant chinois d’éoliennes, Ming Yang, qui a choisi de de coter à New York sans convaincre les investisseurs américains.

L’ambiance est bien différente en Chine, où les groupes des cleantech deviennent multi-milliardaires : le géant chinois des  wafers de silicium LDK obtient un prêt colossal d’une banque publique chinoise, et le fabricant d’éoliennes Goldwind, n°2 chinois, a réussi à lever près d’un milliard de dollars en vue de sa cotation à Hong Kong le 8 octobre, au plus haut de sa fourchette de prix d’émission. Il n’avait guère d’inquiétudes : l’un des plus grands fonds américains du secteur de l’environnement avait déjà dit banco.

Lire le résumé des principaux deals de la semaine ci-dessous

France ...

Article précédentUn rachat de Siemens dans le bâtiment vert, au carrefour du smartgrid (Premium)
Article suivantGoldwind s’introduit au plus haut à Hong Kong, Ming Yang au plus bas à New York (Premium)

1 COMMENT

  1. POUR L’INDUSTRIE DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES AINSI QUE POUR LES RÉSIDENCES PRIVÉES !!! **
    Je suis à la recherche d’hommes et de femmes d’affaire pour former un consortium afin d’investir dans la fabrication et la vente de ce chargeur autonome à la grandeur de la planète.

    En effet, je possède un chargeur qui permettrait de rouler avec une auto électrique pendant 1000 kls et plus sans avoir à brancher l’auto. Le kilométrage n’a plus aucune importance. Le chargeur fonctionne tant qu’il est ouvert où que ce soit sur la terre. Pas besoin de soleil, de turbine ni d’essence. Il peut fonctionner jour et nuit.

    Ce chargeur est autonome, il recharge les batteries dès que celles-ci sont rendues au ¾ de leur puissance. La puissance du chargeur peut variée entre 50 et 100 ampères minimum à l’heure. Vous avez bien compris : cela nous permet de nous libérer des centrales électriques.

    Il n’y a plus aucune raison de ne pas pousser la fabrication et la vente de l’auto électrique avec un tel chargeur. Ce chargeur pèse environ 10lbs. De plus, avec 20 batteries de 12 volts connectées en série, nous pouvons aussi fabriquer de 240 volts pour les résidences privées.

    C’est de l’énergie gratuite pour tous. Toutes les pièces sont sur le marché, il suffit de les assembler.

    Pour informations : [email protected]

    Ou # de téléphone 819-735-4331

    au plaisire de vous lire

    Clément Gauthier,

    Abitibi, Canada.

Comments are closed.