Qui veut adopter une éolienne ?

Print Friendly, PDF & Email

Alors que le gouvernement français prévoit d’installer près de 600 turbines éoliennes offshore au large de ses côtés à moyen terme, puis un total de 1.200 à l’horizon 2020, que diriez-vous d’adopter vous aussi une éolienne, déjà installée, et qui tourne ?

Des petites, des grandes, les pieds dans l’eau, les pieds sur terre, celles juste à côté de chez vous… faites votre repérage dans toute l’Europe ! Vous avez le choix entre plus de 3.000 moulins en France, plus de 8.000 en Allemagne, et – dépêchez-vous ! -seulement 6 en Lettonie, 14 aux Iles Féroés et 4 en Albanie!

Ce jeu a priori farfelu est lancé par l’association européenne de l’énergie éolienne, l’EWEA, qui, au travers de sa campagne de communication « Donnez à l’Europe une bouffée d’air frais », cherche bien sûr à promouvoir cette énergie renouvelable. Et pour vous convaincre de participer, des lots sont à gagner, dont la visite d’un parc éolien au Danemark, couplée à un week-end à Copenhague, ou la découverte du plus grand parc éolien helvétique, Juvent, associée à une balade en raquette, en cas de neige.

Une topographie française des parcs éoliens

Le concept est très simple car l’EWEA a associé son jeu à une puissante carte permettant de géolocaliser les fermes éoliennes d’Europe, puis ensuite de repérer une éolienne en particulier. En France, un petit tour dans les Alpes, les Pyrénées ou le bassin du Rhône permet de voir que les turbines ne sont pas bien nombreuses. A l’inverse, dès qu’on regarde la Champagne Ardenne, la Picardie, la Bretagne, les Pays de la Loire ou le Nord-Pas-de-Calais, le choix est visuellement impressionnant. En revanche, les Parisiens qui voudraient adopter une éolienne près de chez eux sont mal partis.

Phase de décélération pour l’éolien français

Très bien faite, la plateforme de l’EWEA pour visionner les fermes éoliennes reflète parfaitement l’état du marché français de l’éolien. Celui-ci est actuellement en phase de décélération, un phénomène déjà observé au premier trimestre. Le parc éolien a crû de 250 MW en second trimestre 2010, contre 294 MW un an plus tôt. Et les raccordements du 1er semestre 2010, évalués à 390 MW, sont inférieurs de 30% à ceux du 1er semestre 2009.

Au final, la France a dépassé la barre des 5 GW d’éolien terrestre, avec 5.016 MW raccordés au réseau au 30 juin dernier, selon le dernier bilan trimestriel du Commissariat général au développement durable (CGDD). Durant les 6 premiers mois de l’année, la Champagne-Ardenne a affiché la plus forte croissance de ses capacités, avec 130 MW raccordés, devant les Pays de la Loire, la Picardie et la Bretagne, avec une cinquantaine de mégawatts.

Des fermes européennes dans tous les coins

Si vous voulez adopter facilement une éolienne, cherchez en priorité dans ces régions, elles font parties des premières de France, avec sur le podium la Picardie (738 MW), la Champagne-Ardenne (580) et la Bretagne (531).

Mais le jeu de l’EWEA devient surtout impressionnant quand on cherche à adopter une turbine en Belgique, au Danemark, en Allemagne ou au Pays-Bas, par exemple. La nombre de fermes éoliennes y est tout simplement incroyable. L’EWEA prouve avec sa campagne que l’éolien fait indéniablement partie du paysage européen, même si la France résiste.

Pour jouer et adopter une éolienne, rendez-vous sur le site de l’EWEA et de sa campagne « Donnez à l’Europe une bouffée d’air frais. »