Bio-méthanisation pour la poubelle du futur à Romainville, l’Ademe appuie (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Comme le futur centre de traitement des déchets ménagers de l’agglomération Angers Loire Métropole (Maine-et-Loire), celui de Romainville (Seine-Saint-Denis), en cours de modernisation, incarne la poubelle collective de l’avenir, ...

Article précédentLe solaire brille toujours plus, les soutiens publics fondent (Premium)
Article suivantAérowatt boucle une nouvelle augmentation de capital (Premium)

1 COMMENT

  1. L’usine tant attendue de la société SYCTOM est enfin validée et tout ceci dans la plus grande discrétion, les riverains n’ayant pas été informés. Et pourtant…. quelles conséquences pour les populations et exploitations limitrophes? On peut se demander pourquoi ce choix de procédé quand tant de mauvais exemples sont avérés.

    Le projet que vous décrivez ne correspond en rien au projet adopté. La toiture végétale ne sera pas et que dire des nuisances olfactives et environnementales pour lesquelles la société Syctom nous assure en garder la maîtrise totale.

    Le Process d’URBASSER qui a été choisit est plus que contestable; On peut se demander pourquoi ce choix quand tant de mauvais exemples sont avérés.

    Si l’idée du recyclage des déchets ménagers est excellente sur le papier et vecteur d’un avenir plus vertueux, elle n’est techniquement pas au point comme le prouvent les usines en activité édifiées à proximité d’habitations ou de zones d’activité (Montpellier, Nant-de-Châtillon…), dont les dégradations engendrées sur leur environnement ont été relayées à plusieurs reprises sur les chaînes nationales.

    Ces sites n’arrivent pas à maintenir l’étanchéité nécessaire à empêcher les échappements de méthane, gaz lié à la transformation des déchets en compost ou tout autre produit recyclé. Bien plus puissant que l’odeur des déchets, déjà très désagréables, le méthane ou gaz des marais ainsi diffusé en fortes quantités dans l’air a un impact catastrophique sur la perception olfactive humaine et créé des sensations nauséabondes et insupportables. Vermines et mouches accompagnent en quantité incommensurables ces désagréments.

    Ce gaz très volatil est naturellement diffusé par le vent et reste néfaste sur plusieurs kilomètres.
    Une campagne d’information, de sensibilisation et de mobilisation des riverains est en lancée. Pourquoi en centre ville?

    N’hésiter pas à consulter notre page facebook http://on.fb.me/j9i33U

Comments are closed.