Suntech paie pour abandonner les couches minces, First Solar persiste

Print Friendly, PDF & Email

Le leader chinois des panneaux solaires, Suntech Power Holdings, nous avait déjà confié qu’il ne croyait plus aux cellules en couches minces (une mince couche de métaux ou de poudre de silicium posée sur une feuille de verre ou de plastique, au lieu de tranches de silicium). Moins efficaces mais moins chères, elles perdent un peu de leur intérêt à cause de la chute des prix des panneaux en silicium.

Cohérent, Suntech a annoncé qu’il paierait pour abandonner sa fabrication de cellules en couches minces ainsi que ses investissements dans les wafers de silicium, même si cela l’entraînera dans le rouge au 2ème trimestre.

Perte annoncée au 2e trimestre

Suntech a ainsi annoncé, en présentant des résultats trimestriels provisoires, que son chiffre d’affaires au 2ème trimestre augmenterait à 620-630 millions de dollars, presque le double des ventes du 2ème trimestre 2009, et contre 588 millions au 1er trimestre, légèrement au-dessus des prévisions des analystes, avec une marge brute de 17,5- 18,5%.

Mais il a aussi averti qu’il serait en perte de 147 à 179 millions de dollars sur ce trimestre à cause de ses choix stratégiques : la fermeture de sa ligne de fabrication de cellules en couches minces à Shanghaï lui coûtera 50 à 55 millions et l’arrêt des investissements dans le producteur de wafers de silicium Shunda 106 à 126 millions.

Un an plus tôt, au 2ème trimestre 2009, Suntech avait encaissé un chiffre d’affaires de 321 millions pour un bénéfice net  de 10 millions.

Suntech nous avait déjà expliqué qu’avec des prix de panneaux au silicium tombés à 1,85 dollar par watt, les cellules en couches minces n’étaient plus compétitives. Le groupe chinois avait plusieurs chantiers dans les couches minces : il avait acheté une ligne de fabrication clés en main « SunFab » au groupe Applied Materials. Il avait aussi racheté une part de CSG Solar, un fabricant de couches minces qui avait levé 35 millions de dollars auprès de fonds d’investissement.

First Solar, le roi des couches minces, veut doubler sa production

Alors que les couches minces se ternissent, il est intéressant de comparer les résultats de Suntech à celui d’un autre leader mondial des panneaux solaires, l’américain First Solar, qui fait lui aussi largement fabriquer en Asie mais a choisi la technologie des couches minces, avec une marge bien plus élevée.

En résumé : First Solar, qui vend beaucoup en Europe, réduit sans arrêt ses coûts de production mais le prix de vente moyen de ses panneaux baisse encore plus vite, en raison notamment de la diminution des subventions, par exemple en Allemagne. Il a bénéficié d’un boom des ventes en Allemagne ces derniers mois, car les clients se sont précipités pour s’équiper juste avant la baisse des aides prévue en septembre, mais sans cet effet d’aubaine, la fin de l’année s’annonce plus difficile.

First Solar a réalisé au 2ème trimestre 2010 un chiffre d’affaires de 588 millions de dollars, en hausse de 12% par rapport au 2è trimestre 2009, grâce à une augmentation des volumes qui, côté bénéfices, n’a pas totalement compensé la baisse de l’euro et du prix de vente moyen.

Coût et prix en baisse, marge et prévisions réduites

Mais son bénéfice net a diminué de 12%, à 159 millions, à cause surtout d’une chute de 15% de son prix de vente moyen.

Et pourtant First Solar a réussi à encore baisser de 5 centimes son coût de production, à 0,76 dollar par watt, de loin le plus bas du secteur solaire — -13% en un an ! En 2009, son coût de production moyen était de 0,87 dollar/watt.

Comme ses prix baissent encore plus vite que ses coûts, la très confortable marge brute du groupe ne cesse de diminuer. Elle a été ramenée à 48,3% au 2ème trimestre contre 56,7% au 1er trimestre, affichant sa  4è baisse consécutive. La marge brute 2010 est désormais prévue à 44-45%.

Pour l’ensemble de 2010, First Solar a légèrement abaissé sa prévision de chiffre d’affaires, attendu à 2,5 -2,6 milliards de dollars au lieu de 2,7 milliards, mais relevé sa prévision de bénéfice par action à 7,00 – 7,40 dollars.

Le groupe a plusieurs grands projets solaires en cours en Amérique du Nord, qui devraient compenser le ralentissement en Europe. Pourtant ces résultats ont fait chuter l’action First Solar de 6%.

2,2 GW en 2012 !

First Solar continue de voir grand : il est en train d’ouvrir de nouvelles usines en Malaisie, aux Etats-Unis (dans l’Ohio) et… en France, qui porteront sa capacité de production à 1,8 GW en 2010. Il vise 2,2 GW en 2012.

Son rival allemand SolarWorld lui a prévu une baisse des ventes en Allemagne au 2ème semestre 2010, à cause de la réduction des aides en Allemagne mais espère se rattraper grâce aux ventes en Italie.

Les couches minces ont encore des partisans

Si le fabricant chinois de couches minces Trony Solar a renoncé à la Bourse et que le fournisseur de lignes de fabrication de couches minces clés en mains Applied Materials vient de renoncer à les vendre et licencié 500 personnes, cette technologie a encore ses partisans. Pour preuve, la décision récente du trio Enel-Shatp Microelectronics d’installer une usine de cellules en couches minces en Sicile et le récent rachat du groupe Stion.  Les cabinets d’études parient eux contre les couches minces. Affaire à suivre…