L’énergie de la maison dans le noyau de GE

Print Friendly, PDF & Email

Le géant américain vient de dévoiler le Nucleus, un petit boîtier appelé à devenir le système nerveux de l’énergie de la maison. Disponible en 2011 aux Etats-Unis, ce « noyau » doit permettre de réduire la consommation d’électricité.

Pas de doute, General Electric veut devenir un géant des réseaux électriques intelligents, le smartgrid, et des solutions de gestion énergétique dans l’habitat, le smarthome. Déjà spécialiste des compteurs électriques communicants, le groupe investit aussi dans des sociétés innovantes comme Trilliant (systèmes de communication entre compteurs intelligents et réseau électrique), Tendrill (systèmes de gestion énergétique) ou OpenPeak (tablettes de gestion énergétique multifonction).

Une mémoire énergétique sur les trois dernières années

Avec son Nucleus, GE vient de dévoiler un produit concret et central dans sa stratégie sur le marché du smarthome. Ce « noyau » se veut avant tout un système de mesure de l’énergie domestique, capable ensuite de communiquer les informations collectées. Il permet aussi d’archiver les données sur les trois dernières années, un plus par rapport à une concurrence en ordre de marche.

Il se présente sous la forme d’un petit boîtier de la taille d’un pot de yaourt, facturé entre 149 et 199 dollars (116-155 euros). Il se branche sur une prise ou le réseau électrique de la maison et nécessite la présence d’un compteur électrique intelligent. Doté de dispositifs de communication sans fil (puces Zigbee, Wifi) et d’un port Ethernet, il ne possède pas d’écran de gestion à part entière.

Les consommations électriques sont compilées et gérées sur une interface logicielle sur un ordinateur et un téléphone mobile. L’utilisateur peut ainsi surveiller l’énergie de sa maison en temps réel, et voir sa retranscription en termes de coût. Un bon moyen pour mesurer l’impact de la mise en route du four électrique ou du climatiseur, par exemple.

Investissements massifs dans les cleantech

Développé par la branche Ecomagination de GE, qui regroupe toutes les activités cleantech de l’américain (18 mds $ de revenus en 2009, 15 mds en R&D d’ici 2015), Nucleus est le premier produit d’une gramme technologique baptisée Brillon et tournée vers les solutions de gestion énergétique de la maison. A terme, l’électroménager communicant développé par GE devrait pouvoir inter-agir avec Nucleus, ce dernier devenant aussi une plateforme de contrôle.

La concurrence sur le marché prometteur de la gestion énergétique de la maison s’organise. A côté de pléthore de sociétés américaines, comme 4Home ou Ameresco, on trouve les géants de l’informatique tels Google, Microsoft et Cisco, ou encore Apple. En France, Schneider Electric et Legrand se positionnent, de même que des start-up comme Watteco ou GridPocket.

Alexandre Simonnet