[Exclusif] Près de 5 milliards d’euros de deals dans les cleantech au 2e trimestre 2010

Print Friendly, PDF & Email

Baromètre exclusif des deals du green business GreenUnivers/La Tribune

Avec plus de 4,9 milliards d’euros de levées de fonds et fusions-acquisitions en France et à l’international et près de 120 deals majeurs, le 2eme trimestre 2010 aura été très actif dans les cleantech. Il marque un bond de 54% par rapport au premier trimestre en valeur et presque un doublement du nombre d’opérations.

A l’international, notre baromètre exclusif GreenUnivers/La Tribune dépasse 4 milliards d’euros (plus de 5 milliards de dollars) dans 70 deals majeurs, soit une hausse de 75%. En France, il grimpe à 917 millions d’euros, plus de quatre fois plus qu’au premier trimestre, avec 48 opérations.

Le classement international

– Les 10 plus grosses levées de fonds et fusions-acquisitions à l’international au 2e trimestre 2010 –
Secteur Montant ($)
Opération
1 Smartgrid 1 milliard $ ABB, n°1 mondial des réseaux, paie cash pour racheter Ventyx (logiciels de gestion de l’énergie) (SuèdeSuisse/USA)
2 Compteurs intelligents 315 millions $ Maxim Integrated Products rachète son rival Teridian Semiconductor, spécialiste des puces pour compteurs d’électricité et de mesure de la consommation d’énergie (USA)
3 Solaire 285 millions $ Le groupe solaire américain First Solar (voir les 45 deals de First Solar), premier fabricant et premier exploitant de parcs solaires aux USA, rachète le n°2 NextLight (voir les 5 deals NextLight). (USA)
4 Voitures électriques 226 millions $ Le constructeur californien de voitures électriques Tesla Motors (voir les 27 deals Tesla) lève ce montant en s’introduisant en Bourse (voir toutes les introductions en bourse du Green Business) (USA)
5 Solaire 175 millions $ Solyndra (voir les 16 deals de Solyndra), fabricant américain de panneaux solaires tubulaires en couches minces (voir tous les deals), renonce à entrer en Bourse mais lève des fonds auprès de ses actionnaires existants. (USA)
6 Smartgrid / compteurs intelligents 165 millions $ Le fabricant suisse de compteurs Landis+Gyr (voir les 8 deals Landis+Gyr) lève encore des fonds, notamment auprès de DLJ Merchant Banking (voir les 2 deals DLJ) (banque Credit Suisse, voir les 8 deals Credit Suisse). (Suisse)
7 Solaire thermique 150 millions $ Le développeur de centrales solaires thermiques BrightSource (voir les 15 deals BrithSource) des fonds auprès d’Alstom et du fonds de pension des enseignants de Californie (CalSTRS), ainsi que VantagePoint Venture Partners (11 deals), Morgan Stanley (12 deals) et Draper Fisher Jurvetson (21 deals). (USA)
8 Crédits carbone 144 millions $ La banque britannique Barclays (5 deals) s’empare du suédois Tricorona (projets de réduction des émissions de CO2, dans les pays émergents, négoce des crédits carbone). (GB/Suède)
9 Eolien offshore 141 millions $ L’allemand Siemens (81 deals) rachète au danois DONG Energy (25 deals) la moitié de la compagnie danoise A2SEA (navires installateurs d’éoliennes offshore) (Allemagne/Danemark)
10 Solaire 130 millions $ Levée de fonds record pour l’américain Amonix, auprès de Kleiner Perkins, son actionnaire historique, du Westly Group (5 deals) et de MissionPoint Capital (6 deals). (USA)

Le classement France

– Les 5 plus grosses levées de fonds et fusions-acquisitions françaises au 2e trimestre 2010 –
Secteur Montant (€)
Opération
1 Efficacité énergétique 318 M Le fonds américain Carlyle achète 65% de Giannoni, fabricant français d’échangeurs pour chaudières à condensation, économes en CO2.
2 Biocarburants 282 M Le groupe pétrolier brésilien Petrobras entre au capital de Guarani, filiale du groupe français Tereos (4 deals) spécialisée dans la production d’éthanol à base de canne à sucre
3 Biocarburants 98 M (133 M $) Le groupe Total prend 17% d’Amyris, une start-up américaine spécialisée dans les biocarburants
4 Ingénierie 62 M Le groupe néerlandais Grontmij rachète 51,83% du français Ginger
5 Solaire 45 M Alstom prend une participation minoritaire dans BrightSource, une société américaine spécialisée dans le solaire thermique.

Analyse

En France, les industriels sortent leur carnet de chèques

Dans l’Hexagone, les fusions-acquisitions (voir toutes les fusions-acquisitions dans l’Hexagone) sont particulièrement importantes avec pas moins de 19 opérations. Cette montée en puissance illustre le réveil des grands industriels qui font des emplettes pour se positionner rapidement sur les marchés en forte croissance du green business. C’est notamment vrai pour Total qui réalise trois investissements aux Etats-Unis (voir tous les deals de Total aux Etats-Unis) : il débourse près de 100 millions d’euros pour entrer au capital de la start-up Amyris (biocarburants) et devient également actionnaire de Coskata (toujours dans les biocarburants) et d’AEP, un producteur de silicium cristallin pour les panneaux solaires.

Et le géant pétrolier n’est pas le seul à suivre cette stratégie : Alstom prend une participation dans BrightSource, une société américaine spécialisée dans le solaire thermique, Areva monte à 100% dans le fabricant allemand d’éoliennes offshore Multibrid, dont il était déjà actionnaire majoritaire et qui doit l’aider à conquérir 25% du marché éolien offshore européen à moyen terme.

Le classement des fusions-acquisitions montre aussi une belle et rare diversité dans les secteurs. Alors que le solaire dominait nos précédentes éditions, plusieurs activités sont représentées ce trimestre : l’efficacité énergétique, avec les chaudières à condensation du groupe breton Giannoni racheté à un prix élevé par le fonds américain Carlyle (3 deals), les biocarburants avec Total et le groupe sucrier Tereos, l’ingénierie avec la fusion entre le français Ginger et le néerlandais Grontmij

Record de levées de fonds

Le poids des fusions éclipse les levées de fonds. Et pourtant, il n’y en a jamais eu autant depuis un an et demi en France dans les cleantech : 29 opérations pour plus de 102 millions d’euros (voir toutes les levées de fonds françaises). Avec une introduction en Bourse réussie pour Deinove (voir toutes les introductions en bourse des cleantechs), une jeune pousse spécialisée dans les biocarburants qui a levé 12 millions d’euros. Et aussi la plus forte levée auprès du capital-risque depuis la création de notre baromètre : le jeune groupe Fonroche, fondé en 2008 et spécialisé dans l’assemblage de modules et la production d’énergie solaire, a séduit le fonds d’investissement (voir tous les deals impliquant un fonds d’investissement) Eurazeo qui lui apporte 25 millions d’euros – avec un complément prévu de 25 millions supplémentaires d’ici à un an.

Et parmi les levées de fonds, on notera le dynamisme des premiers tours de table. Des start-up comme Cleanea (produits détergents), Brocéliande Technologies (bâtiment en bois, voir tous les deals du bâtiment vert), Corso Magenta (peinture écologique) ou encore City Roul’ (auto-partage) ont trouvé des investisseurs pour se développer, et créer des emplois. Un bon signe pour la croissance verte en France !

A l’international, le smartgrid tient le haut du pavé

A l’international, les secteurs les plus actifs sont le smartgid (avec 1,6 milliard de dollars), les transports et le solaire.

Les deux plus grosses opérations du trimestre concernent d’ailleurs les réseaux électriques intelligents : le géant européen ABB s’empare de l’américain Ventyx pour 1 milliard de dollars, et l’américain Maxim Integrated Products rachète son rival et compatriote Teridian Semiconductor, spécialiste des puces pour compteurs, pour 315 millions de dollars.

Le trimestre a vu de très grosses levées de fonds en capital-risque, notamment chez les nouveaux constructeurs de voitures électriques, comme Coda, Tesla, Fisker, le norvégien Think, mais aussi pour le fabricant de moteurs EcoMotors, les fabricants de batteries EnerDel et International Battery, ou encore le spécialiste américain de l’auto-partage Zipcar.

Les fonds vont aussi largement au solaire, comme BrightSource, le spécialiste des onduleurs pour panneaux photovoltaïques Enphase, mais aussi Amonix et sa technologie audacieuse de photovoltaïque à concentration, ou encore le financier du solaire, SunRun.

L’éolien, secteur plus mature, a connu principalement des transferts d’actifs – rachats et reventes de parcs.

Concentration dans le solaire

Côté fusions-acquisitions, le secteur solaire se concentre, avec le rachat par le premier exploitant américain de parcs, First Solar, du numéro 2, Nextlight. Siemens s’est renforcé dans le spécialiste italien du solaire thermique Archimede, le producteur de puces taïwanais TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Co.) a investi 50 millions dans le producteur californien de cellules à couches minces Stion.

Quant aux introductions, ce trimestre a vu de nombreuses entreprises des cleantech renoncer à entrer en Bourse devant les aléas des marchés, dont le fabricant chinois d’éoliennes Goldwind et quantité de groupes espagnols déprimés. Celles qui se sont lancées ont connu des sorts mitigés : déception pour le producteur chinois de wafers Jinko Solar et pour Codexis (biocarburants), triomphe pour les voitures de Tesla, qui a levé 226 millions de dollars.

Ce trimestre est aussi un triomphe américain : les Etats-Unis sont présents dans 6 des 10 premiers deals, alors que la Chine s’est cette fois montrée discrète, même si plusieurs grosses introductions en Bourse y sont prévues dans les prochains mois.

GreenUnivers.com