Yingli monte doucement en puissance en France

Print Friendly, PDF & Email

Après avoir remporté le gros contrat de la centrale de Curbans (Alpes de Haute-Provence) – qui sera la plus importante de France en 2011 -, le fabricant chinois de panneaux photovoltaïques compte bien renforcer ses positions dans l’Hexagone même si ses ambitions restent officiellement modestes.

A l’automne 2009, Yingli Solar a ouvert un bureau à Lyon qui comptera 4 salariés en septembre prochain. « La France est un marché de plus en plus important, nous avons besoin d’une véritable filiale », souligne Flore Noël, la responsable. Ses gros clients sont EDF Energies Nouvelles, Solairedirect, Cegelec… Et GDF Suez : Yingli va fournir les 145 000 panneaux nécessaires pour la centrale de 33 MW que l’énergéticien construit à Curbans et qui doit être opérationnelle à l’été 2011.

Le groupe compte vendre 30 MW dans l’Hexagone cette année. Un objectif beaucoup plus faible que celui de son compatriote Suntech, qui vise entre 100 et 150 MW vendus cette année et qui estime que la France va devenir son deuxième ou troisième marché en 2010, derrière l’Allemagne et au coude à coude avec l’Italie.

Yingli réalise 75% de ses ventes en Europe, dont l’Allemagne reste de loin le premier marché (45% des ventes) devant l’Italie, la République tchèque, l’Espagne et la France qui, à eux quatre, totalisent 30%.

Des délais de livraisons qui s’allongent

« Notre principal problème, c’est de pouvoir répondre à la demande », explique Flore Noël. Signe du boom du solaire dans le monde malgré la baisse des tarifs d’achat dans de nombreux pays, la société est en rupture de stock en 2010, comme beaucoup de ses concurrents, et les commandes prises aujourd’hui ne seront pas livrées avant le premier trimestre 2011.

Et portant, le groupe, accroît la cadence : il disposera de 1 GW de capacités de production fin 2010 en Chine, contre 600 MW fin 2009. Et il élargit ses gammes : alors que jusqu’à présent, il était concentré sur la production de modules polycristallins, il se diversifie dans les modules monocristallins, dont le rendement est plus élevé, et pour lesquels il vise une capacité de production de 300 MW fin 2010.

Cinquième fournisseur de panneaux dans le monde au 1er trimestre 2010, selon le cabinet IMS Research avec une part de marché de 5,3%, le groupe ambitionne de doubler ses ventes dans le monde cette année.

Yingli a choisi un modèle intégré : il est désormais présent sur l’ensemble de la chaîne de valeur, puisqu’il a construit sa propre usine de silicium polycristallin dont l’activité a démarré fin 2009. « C’est aussi parce que nous maîtrisons toutes les étapes de la production que nous pouvons pratiquer des prix très compétitifs », reprend Flore Noël. Ses prix de vente oscillent, en effet, entre 1,30 et 1,40 euro le watt, parmi les plus bas du marché.