Orange recharge votre téléphone avec… vos pieds

Print Friendly, PDF & Email

Dans le cadre du festival britannique de Glastonbury, Orange et la société GotWind proposent des bottes magiques qui produisent de l’énergie pour recharger votre mobile.

Les Orange Power Wellies sont des bottes en caoutchouc un peu particulières, co-développées par le britannique GotWind, spécialisé dans les produits utilisant les énergies renouvelables, et la branche britannique de l’opérateur de télécoms français Orange. Dotées d’un système thermoélectrique dans la semelle, elles produisent de l’électricité en utilisant la chaleur des pieds dans le but de recharger – un peu – un téléphone portable ou un petit appareil nomade.

Ce prototype sera proposé fin juin aux 150.000 festivaliers de Glastonbury, une grand-messe musicale et artistique dans la région de Bristol, dont Orange est partenaire.

Derrière ce concept un peu farfelu se cache un phénomène physique nommé l’effet seebeck : une différence de température à la jonction de deux matériaux de nature différente entraîne un courant électrique. Ce phénomène est reproduit dans la semelle et utilise la différence de température entre la surface du pied et la surface du sol.

Un rendement modeste

Des modules thermoélectriques constitués par des métaux semi-conducteurs de nature différente et reliés par paires sont installés dans la semelle. Ces paires forment des thermocouples et sont reliées entre elles électriquement formant une thermopile, prise en sandwich entre deux fines plaques de wafers en céramique, l’une en « contact » avec la base du pied, l’autre avec le sol. La différence de température entre ces deux plaques permet de produire un petit courant électrique.

Le rendement de ces bottes magiques est très modeste : il faut une douzaine d’heures de piétinement pour offrir au téléphone une heure de recharge. La production d’énergie étant liée à la chaleur dégagée par les pieds, les festivaliers les plus énergiques produiront plus rapidement de l’électricité. Une fois la botte rechargé, il suffit de connecter son appareil à la petite prise prévue au sommet de la botte afin de transférer l’énergie emmagasinée durant la journée.

Un marché en plein essor

GotWind et Orange UK travaillent ensemble depuis quatre ans pour élaborer chaque année des prototypes de chargeurs pour téléphones portables pour les festivaliers de Glastonbury : l’Orange Wind Charger, petite éolienne à planter sur le sommet de la tente, a inauguré la démarche en 2007. 2008 faisait la promotion de Orange Dance Charge, un chargeur brassard utilisant l’énergie cinétique du bras d’un danseur, et 2009 avait vu le concept de Orange Power Pump, un chargeur utilisant une simple pompe à pied de camping.

Au delà du concept mis en avant par Orange, le développement croissant des objets électroniques nomades conjugué à la nécessité d’instaurer une société bas carbone entraîne le marché des chargeurs nomades. Initialement réservé aux campeurs, les chargeurs solaires, éoliens et autres kits de poches produisant de l’énergie connaîssent un succès grandissant, au regard des sociétés spécialisées comme GotWind, les britanniques Better Energy (Solio) et SolarTechnology, ou encore le fabricant Oyama.

Alexandre Simonnet