Dong et Siemens : un duo une nouvelle fois gagnant dans l’éolien offshore (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Le danois Dong Energy était le seul candidat pour développer le parc offshore Anholt, un projet d’une puissance de 400 MW lancé par l’Agence danoise de l’énergie. C’est donc logiquement que ce leader des parcs éoliens offshore remporte le marché. C’est ...

 l’allemand Siemens, leader mondial dans la fabrication de turbines offshore, qui fournira les 111 moulins pour équiper le parc. Les deux numéros 1 dans leur spécialité forment un duo de plus en plus présent sur la scène offshore européenne et mondiale.

En mars 2009, Dong et Siemens ont signé un accord cadre sur 500 éoliennes pour une capacité totale de 1,8 GW. Des turbines que l’on retrouve désormais sur les parcs offshore de Dong : le London Array (1ere tranche de 630 MW) ou encore Walney 1 et 2 (367 MW). Autre illustration, Dong et Siemens ont également racheté le parc offshore anglais Lincs fin 2009, qui sera équipé de turbines Siemens.

Les turbines du parc danois Anholt seront d’une puissance de 3,6 MW, la gamme  la plus vendue chez Siemens. Elles seront produites dans l’usine Siemens de Brande au Danemark. Siemens assurera la maintenance pour les 5 premières années, avec une option de 5 ans supplémentaires sur une sélection de services. Le parc fournira 4% du mix énergétique du Danemark.

Dong obtient le prix fort sur le tarif d’achat

Sur ce parc, Dong Energy était le seul candidat a avoir répondu à l’appel d’offres lancé par l’Agence danoise de l’énergie et clôturé en avril dernier. Lors de ces procédures, les candidats sont en partie mis en compétition sur le tarif de rachat qu’ils proposent pour l’électricité produite. Seul sur le parc Anholt, Dong obtient ainsi un tarif d’achat de l’électricité produite élevé : 1,051 couronne danoise le kWh, soit 0,141 euros le kWh. Ce tarif est fixé sur une production de 20 TWh.

C’est un tarif 50% plus élevé que ce que Dong avait obtenu pour son parcs danois Horn Rev 2 (0,518 couronne danoise le kWh), mis en service en 2009. Autre tarif de comparaison, celui du parc Rodsand 2 en cours de développement par E.ON Sverige AB, filiale de l’allemand E.ON : un tarif de rachat de 0,629 couronne danoise le kWh.

1,34 milliard d’euros d’investissement

Sur l’investissement général, le projet Anholt est chiffré à 10 milliards de couronnes danoises, soit 1,34 milliard d’euros. Soit un prix repère du MW installé de 3,35 millions d’euros. Un montant qui correspond à celui du parc Gwynt y Môr (« Vent dans la mer » en gaélique) au large des côtes galloises, qui vient d’obtenir son feu vert : 2 milliards d’euros d’investissement pour 576 MW, soit 3,5 millions d’euros du MW installé.

Le futur parc offshore Anholt, situé dans le détroit de Cattégat entre les côtes danoises et suédoises, est prévu pour être complètement opérationnel en 2013, mais les premières turbines seront connectées en 2012. L’opérateur danois Energinet.dk est responsable de la connexion de la future ferme au réseau danois.

Ce projet représentera l’un des plus grands parcs offshore danois et européens.