Six nouveaux pôles éco-technologiques en France

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris

Six nouveaux pôles de compétitivité spécialisés sur l’eau, la gestion des déchets, l’éco-construction et l’énergie viennent d’être labellisés par le gouvernement. Ils viennent compléter les pôles existants spécialisés sur la thématique de l’environnement, identifiés par GreenUnivers parmi les 71 pôles français. Trois pôles dédiés à l’eau font leur apparition, dont un à vocation mondiale. Très symbolique pour l’instant, l’arrivée de ces nouveaux pôles signifie désormais que près d’un pôle de compétitivité français sur trois est lié à la croissance verte !

22 pôles français actifs sur les cleantech

L’arrivé de ces six nouveaux « pôles éco-technologiques » s’accompagne sur le plan national de la « délabellisation » de six pôles existants, pour des « problèmes de fonctionnement« , selon le Premier ministre. C’est notamment le cas du pôle Génie civil éco-construction (Pays-de-la-Loire), que GreenUnivers avait distingué dans son classement répertoriant 17 pôles actifs sur les cleantech.

Suite à tous ces changements, la France possède toujours 71 pôles de compétitivité. Au total, 22 pôles français sont centrés sur les marchés de l’environnement, soit près d’un pôle sur trois (6 pôles éco-technologiques fraîchement labellisés + 16 pôles verts identifiés par GreenUnivers). Pour autant, on peut regretter que l’ensemble de ces pôles ne bénéficient pas tous d’une visibilité nationale dans le domaine des éco-technologies.

Trois pôles Eau, dont un à vocation mondiale

Très attendue, la labellisation de ces « éco-pôles » fait suite à un appel à projets lancé en juin dernier, et ayant reçu 19 candidatures. Seuls six projets ont été retenus et représentent, d’une certaine manière ,des secteurs absents des pôles verts déjà existants.

Trois pôles dédiés à l’eau font ainsi leur apparition. Ils agiront en coordination dès l’automne prochain et le pôle EAU sera chef de fil de cette association.

  • Le pôle EAU est un pôle à vocation mondiale sur les problématiques globale de l’eau (localisation, extraction, gestion rationnelle des usages, assainissement). De dimension inter-régionale, il s’appuie sur les régions du sud de la France : Languedoc-Roussillon, PACA et Midi-Pyrénées, et sur le centre de recherche VERSEAU au sein du campus Agropolis à Montpellier.
  • Le pôle « Gestion des eaux continentales » réuni la Lorraine et l’Alsace et est spécialisé sur la gestion de l’eau dans les domaines de la qualité, de la santé, des écosystèmes et de la maîtrise des polluants.
  • Le pôle DREAM « Eaux et milieux », situé dans la région Centre, est actif sur la durabilité de la ressource en eau, les énergies renouvelables et les milieux naturels.

Les trois derniers pôles concernent les axes de l’habitat et de la construction, de la valorisation des déchets et de l’exploitation et la valorisation des sous-sols.

  • Le pôle ENERGIVIE, situé en Alsace, concerne le domaine de la construction durable, les bâtiments basse consommation et à énergie positive.
  • Le pôle TEAM2, dans le Nord-Pas-de-Calais, se positionne sur la valorisation des déchets et des sites et sols pollués.
  • Le pôle AVENIA, en Aquitaine, se concentre sur l’ensemble des technologies liées au sous-sol, et notamment la géothermie profonde, le stockage souterrain de l’énergie et la capture et le stockage du CO2.

Des pôles non labellisés à suivre

Le gouvernement a souligné un intérêt particulier pour les projets d’inter-pôles « Ecotechs Rhône-Alpes » et « Solution durable pour villes côtières PACA ». Le pôle de recherche technologique MEDEE, Maîtrise Énergétique Des Entraînements Électriques, a également suscité un intérêt particulier et fera l’objet d’un examen complémentaire. Ce dernier est centré sur la réduction de l’énergie consommée par les machines électriques, et a été créé en début d’année.

S2E2 conforté, se concentre sur le smartgrid…

Suite à une procédure d’évaluation, le CIADT (Comité interministériel pour l’aménagement et le développement du territoire) avait mis à l’index 13 pôles de compétitivité, ayant des problèmes de fonctionnement et pouvant faire l’objet d’une délabellisation. Sur ces 13 pôles, 2 pôles verts identifiés par GreenUnivers étaient concernés : S2E2 et Génie civil éco-construction.

Le pôle S2E2 (Centre et Limousin) est conforté dans sa politique et garde sa labellisation. Lors de son assemblée générale fin avril, le pôle S2E2 (Science et Systèmes de l’Energie Electrique) avait annoncé un recentrage de sa thématique sur le smartgid (réseaux électriques intelligents) et l’efficacité énergétique, deux vecteurs d’avenir en terme de gestion de l’énergie.

Le pôle Génie civil éco-construction, lui, perd son label comme cinq autres pôles français. Ils vont désormais être accompagnés par le CIADT pour se réinventer (rattachement à d’autres pôles par exemple) afin de respecter la dynamique créée autour de ces associations.

La nouvelle carte des pôles de compétitivité, au 11 mai 2010