Les vélos et scooters électriques vont doper le marché des batteries

Print Friendly, PDF & Email

Les annonces sur les futures voitures électriques se multiplient, mais, dans l’ombre, un autre marché de la mobilité « propre » se développe déjà à toute vitesse : celui des voitures et scooters électriques !

A tel point que le marché des batteries et autres dispositifs de stockage d’énergie pour les deux roues pourrait grimper de 6,4 milliards de dollars en 2010 à 10,9 milliards en 2015, selon une nouvelle étude publiée par le cabinet américain Lux Research.

Le marché global des batteries, piles à combustible et autres supercondensateurs pour tous les véhicules électriques devrait lui doubler d’ici à 2015, selon Lux Research : il passerait de 7,7 milliards de dollars en 2010 à 14,5 milliards en 2015.

En matière de deux roues électriques, comme dans beaucoup de secteurs des cleantech, c’est la Chine qui tire le marché mondial.

A court terme, la technologie plomb-acide domine, mais la technologie lithium-ion va se développer plus rapidement, de plus de 20% d’ici à 2015, selon Lux Research.

Hausse des ventes en France

Plus que les scooters qui sont encore très chers, ce sont, pour l’instant, surtout les vélos à assistance électrique qui sont est en plein essor dans de nombreux pays.

En France, ils gagnent du terrain malgré un prix élevé (de l’ordre de 800 à 3 000 euros). Les ventes ont progressé de moins de 7 000 en 2006 à près de 25 000 en 2009. Et ce n’est rien par rapport à nos voisins : 150 000 ventes en 2009 aux Pays-Bas, 120 000 en Allemagne.

Certaines collectivités poussent les ventes en versant des primes à l’achat, notamment la ville de Paris (jusqu’à 400 euros).

Attirés par ces bons résultats, de nouveaux constructeurs débarquent, comme Peugeot, à côté des constructeurs traditionnels, tels Sparta, Matra et Giant.