L’Empire State building passe au vert

Print Friendly, PDF & Email

Tout un symbole : le plus célèbre building de New York  va subir une rénovation pour améliorer son efficacité énergétique. Les 6 500 fenêtres à double vitrage des 102 étages vont ainsi être retirées pour installer un nouveau matériau isolant (et transparent) entre les deux panneaux, conçu par la société  californienne Southwall Technologies.

Surnommé « le miroir de chaleur », ce nouveau matériau fonctionne en augmentant le nombre de cavités à l’intérieur de la fenêtre à double vitrage pour mieux capter la chaleur du soleil et retenir la chaleur du bâtiment. Un dispositif qui améliore la performance thermique de près de quatre fois. L’avantage, c’est que les vitres seront ensuite replacées et n’auront donc pas besoin d’être changées.

Un gain de 400 000 dollars par an

Ce chantier s’inscrit dans le cadre d’un plan plus vaste pour améliorer l’efficacité énergétique du bâtiment de 38% par an grâce à un programme d’investissement de plus de 13 millions de dollars. Il doit permettre de réduire la facture énergétique du bâtiment de 4,4 millions par an et d’économiser près de 105 000 tonnes de CO2 pendant les quinze prochaines années. Le chantier doit durer jusqu’en 2013.

Le procédé de Southwall permettrait, à lui seul, de gagner quelque 400 000 dollars par an, soit près de 10% de l’économie totale attendue. Parmi les autres actions prévues, l’installation de systèmes de dispositifs de contrôle numérique pour l’alimentation électrique.

Toutes ces améliorations devraient permettre à l’Empire State, construit pendant la « grande dépression » et inauguré en 1931, de devenir l’un des dix buildings américains dotés de la meilleure efficacité énergétique. D’autres grandes tours du pays sont en plein lifting « vert », comme la Sears Tower, le plus haut gratte-ciel de Chicago qui a ouvert un chantier prévu sur cinq ans avec un budget de 350 millions de dollars !


Article précédentDeals du 6 au 12 avril 2010: l’éolien européen (et français), cible recherchée
Article suivantAprès Acciona, EDF et RWE, Renault-Nissan s’allie à Enel, Endesa et l’irlandais ESB (Premium)

1 COMMENT

  1. Voilà une bonne nouvelle ! Comme quoi écologie et économie font parfois bon ménage. rechercher l’efficacité énergétique sur des monuments symboliques ne peut qu’entraîner la machine !

Comments are closed.