Les succès d’Accent, champion franco-italien des puces pour compteurs intelligents

Print Friendly, PDF & Email

(Interview du PDG Federico Arcelli)

Qui dit compteur intelligent dit puces et logiciels spécialisés : dans le club très américain des géants informatiques comme Texas Instruments ou Maxim, c’est la course à qui fournira les semi-conducteurs des futurs centaines de millions de compteurs intelligents qui seront installés dans les foyers mondiaux d’ici 2015.

Mais un européen tire son épingle du jeu : le franco-italien Accent, qui vient de rafler des contrats majeurs avec le leader mondial des compteurs, l’américain Itron, et un leader chinois, Topscomm.

Accent est né en 1993 d’une joint venture entre le groupe franco-italien STMicroelectronics et le spécialiste électronique américain Cadence Design Systems, puis en 2006, le fonds français Sofinnova a investi 10,6 millions d’euros pour racheter la part de STM et en devenir l’actionnaire majoritaire (à 54%), aux côté du fonds CAPE Natexis (filiale italienne de Natexis). Il compte aussi parmi ses actionnaires l’ex-PDG de STM, Pasquale Pistorio.

Pou ses puces, conçues en Europe mais fabriquées en Asie, il a réussi le mois dernier à remporter un contrat de fourniture des puces pour les compteurs du jeune groupe chinois Topscomm, qui revendique déjà 30% du marché chinois où devraient être installés 150 millions de compteurs intelligents d’ici 2015. « Topscomm a cherché partout des fournisseurs en Chine avant de s’adresser à nous », explique Federico Ardelli. « Mais nous sommes les seuls à proposer une solution aussi flexible. Nous avons ainsi un pied dans le smartgrid chinois, secteur où le gouvernement chinois va débourser 7,3 milliards de dollars de subventions» .

« Ce ne seront pas des puces aussi sophistiquées que celles destinées aux compteurs d’Itron : car pour Itro, nous sommes devenus les fournisseurs exclusif des puces pour leur nouvelle génération de compteurs, pour lesquels Iron a signé des contrats portant déjà sur 14 millions d’unités à livrer – avec les compagnies d’électricité du Texas (Center Point), de San Diego et la compagnie Southern California Edison de Los Angeles. »

Croissance à deux chiffres, grâce à Itron

« Itron détient environ 50% du marché américain des compteurs intelligents, qui lui-même représente plus de la moitié du marché mondial », souligne-t-il.

« Et grâce notamment au contrat avec Itron (conclu en octobre 2009), notre chiffre d’affaires va connaître une croissance à deux chiffres en 2010-2011 », estime M. Arcelli, sans dévoiler les recettes du groupe. Il indique seulement que son concurrent américain Teridian – spécialiste de la métrologie au chiffre d’affaires de 60 millions de dollars par an, qui vient de se faire racheter par le groupe électronique Maxim Integrated Products – est « un peu plus gros » que lui.

En France, Accent compte également sur la percée d’Itron, actuellement en compétition pour fournir 300.000 compteurs intelligent à EDF, qui, dans un test effectué actuellement à Lyon, a mis en concurrence trois fournisseurs, entre lesquels il choisira ou répartira ses commandes : Itron, son grand rival suisse Landis+Gyr et un petit groupe slovène, Iskraemeco.

Un concurrent racheté au prix fort, un bon signe

« Teridian s’est fait racheter pour 5 fois son chiffre d’affaires » (315 millions en cash), note-t-il avec satisfaction, signe du potentiel du secteur. Accent estime d’ailleurs que ce marché des compteurs intelligents va bientôt représenter la majorité de son chiffre d’affaires.

Globalement, le monde compte 2,5 milliards de compteurs, dont plus de la moitié pourraient devenir intelligents — autrement dit, bourrés d’électronique – d’ici 2015, dans les grands pays comme les Etats-Unis.

Le groupe franco-italien, qui vient par ailleurs d’établir un centre de développement dédié aux technologies IP sans fil à Sophia-Antipolis, compte également proposer des puces spécialisées pour les appareils électroménagers intelligents, autre secteur prometteur.

Les puces d’Accent pour compteurs s’adaptent aussi bien à la transmission sans fil Zigbee (pour les liaisons entre compteurs et appareils intelligents à l’intérieur des foyers) qu’aux transmissions de données sur lignes électriques (CPL) pour envoyer les informations aux compagnies d’électricité.

Article précédentLes consommateurs occidentaux aggravent la sécheresse des pays pauvres (rapport)
Article suivantLe mystérieux Matinee Energy passe un contrat solaire géant avec les Coréens (Premium)