55,5 millions investis par les fonds français dans les cleantech au 1er trimestre

Print Friendly, PDF & Email

Les fonds d’investissement français ont investi 55,5 millions d’euros dans des entreprises des cleantech au 1er trimestre 2010 – quatre fois plus qu’au 1er trimestre 2009, selon les résultats du premier Baromètre du Club Cleantech Afic (Association française des investisseurs en capital), présenté hier en ouverture du Cleantech Forum à Paris. Ce baromètre, qui sera publié tous les trimestres, est réalisé avec les données de GreenUnivers en partenariat avec Ernst & Young.

Le secteur des énergies renouvelables est celui qui a le plus attiré les investisseurs financiers avec 27,6 millions d’euros investis, devant les transports (21,7 millions investis), puis loin derrière, le traitement de l’eau, de l’air et du sol (2,6 millions) et l’efficacité énergétique (2,5 millions).

« Ces chiffres attestent de la contribution du capital investissement au développement des Eco-industries en France. Les 55,5 millions d’euros investis durant cette période permettront à 20 PME d’accélérer leur croissance et financeront ainsi la création de richesse et d’emplois verts », souligne Sophie Paturle Guesnerot, présidente du Club Cleantech Afic et associée du fonds Demeter Partners.

La progression sur un an est spectaculaire : au premier trimestre 2009, les fonds d’investissement français avaient investi seulement 13,8 millions d’euros dans neuf entreprises.

Gruau, plus gros investissement du trimestre

Sur les 20 investissements du trimestre, 10 concernent des opérations de capital développement (pour un montant de 34,3 millions d’euros) et 10 de capital risque (pour un montant de 21,2 millions d’euros).

Le plus gros deal est signé Gruau, le groupe familial de carrosserie de Laval (Mayenne) qui a levé 17,2 millions d’euros pour se diversifier dans les véhicules utilitaires électriques, devant EO2 (biomasse, 6,6 millions levés) et Hanalei Renouvelables (énergies renouvelables, 6 millions).

Outre les fonds spécialisés dans les cleantech, les fonds généralistes s’intéressent de plus en plus aux secteurs de l’environnement. Dernier exemple en date : l’investissement de 50 millions d’euros, annoncé le 23 avril, par Eurazeo dans le jeune groupe solaire Fonroche, en Aquitaine.

Fondé en novembre 2009, le Club Cleantech Afic rassemble 34 fonds d’investissement et 18 membres associés acteurs de l’écosystème (pouvoirs publics, entreprises, conseils…).