Repère régional (2/2) : Les pôles de compétitivité « verts » boostent les régions

Print Friendly, PDF & Email

Sur les 71 pôles de compétitivité que compte la France depuis 2005, un sur quatre est actif dans les cleantech via des domaines aussi variés que les énergies propres, l’efficacité énergétique, l’écoconstruction, les écotechnologies, la mobilité durable, la chimie verte ou encore la ville durable. En attendant la labellisation de pôles de compétitivité « Eco-technologies », prévue par le gouvernement en décembre dernier mais repoussée au premier semestre 2010, voici un tour d’horizon des clusters verts à la française recensés par GreenUnivers, pour notre second volet spécial élections régionales.

5 pôles à vocation mondiale sur 17 identifiés

Les régions ont pris le virage du green business et se livrent parfois une véritable compétition pour attirer les investissements (voir notre premier volet spécial Régionales). Les pôles de compétitivité représentent un instrument de plus pour renforcer leur attractivité. Au delà de leur spécialisation technologique, ils jouent un rôle clé en matière d’innovation, de développement de projets collaboratifs, de partenariats public-privé et de financement.

Près d’un pôle de compétitivité sur quatre surfe sur la vague verte au niveau national, soit 17 pôles de compétitivité, selon notre enquête (voir liste ci-dessous). Parmi eux, cinq pôles à vocation mondiale : Axelera, Industrie & Agro-ressources, Mov’eo, Mer Bretagne et Mer PACA.

292 millions d’euros d’aides du FUI sur 2006-2008

Ces 17 pôles concentrent plus de 20% des entreprises membres de l’ensemble des pôles, soit plus de 1668 établissements, d’après les données 2008 du Tableau de bord des pôles de compétitivité, édition 2009. Leurs projets de R&D labellisés représentent 28% de l’ensemble des projets enregistrés en 2008, soit 535 sur 1900.

Ils ont reçu environ 292 millions d’euros d’aide de la part du Fonds unique interministériel (FUI) et des collectivités locales, sur la période 2006-2008. Cela représente près de 24% du 1,23 milliard distribué sur cette période.

A eux trois, les pôles Tenerrdis (énergies renouvelables – nouvelles énergies), Mov’eo (mobilité durable) et Axelera (chimie – environnement) ont capté la majorité des fonds.

Une spécialisation territoriale très marquée

La répartition de ces pôles sur le territoire national est plutôt équilibrée. Pour autant, parmi les régions les plus dynamiques dans le green business, identifiées lors de notre premier volet spécial régionales, on retrouve les régions Rhône-Alpes et PACA, avec des pôles très actifs, ainsi que l’Ile-de-France.

Le pourtour méditerranéen est très présent sur les énergies et les technologies propres – Corse, PACA et Languedoc Roussillon – avec Capenergies, Trimatec et Derbi.

La région Rhône-Alpes accueille pour sa part le pôle à vocation mondiale Axelera, sur la chimie verte. La région est également bien positionnée sur les énergies renouvelables avec Tenerrdis. L’Ile-de-France héberge le pôle ville durable Advancity, qui s’est ouvert aux éco-technologies urbaines, et accueille de nombreux établissements rattachés aux pôles énergies Tenerrdis et Derbi.

Les bassins économiques spécialisés sur les transports durables se situent dans le nord avec l’Ile-de-France, la Haute et Basse-Normandie, le Poitou-Charentes, et à l’est avec l’Alsace et la Franche-Comté. Sur les agro-ressources, la chimie verte et les bio-énergies, la région Alsace, la Lorraine, la Picardie, la Champagne-Ardenne au nord, et l’Aquitaine au sud, sont très actives.

Salinalgue et Cortecs : deux projets verts

Les résultats du neuvième appel à projets du FUI dans le cadre des pôles de compétitivité, annoncés en début de semaine, vont permettre de développer de nouveaux projets dans les technologies propres. Sur 75 projets retenus, près d’un tiers sont liés directement ou indirectement à un ou plusieurs des 17 pôles verts.

C’est le cas du projet Salinalgue, porté par BIOCAR (Languedoc Roussillon), sur la culture des microalgues. Labellisé par les pôles Trimatec, Mer PACA, Derbi et Capenergies, il doit déboucher sur un démonstrateur, puis la commercialisation de bioénergies et de produits biosourcés.

Plus atypique, le projet Cortecs se penche sur l’efficacité énergétique des salles chirurgicales. Des économies d’énergie de 35% pourraient être réalisées sur les équipements d’un bloc opératoire, tout en intégrant le confort du corps médical et celui du patient. Le projet est labellisé par S2E2 et Microtechniques, et doit déboucher sur un démonstrateur.

Voici la liste des 17 pôles de compétitivité « verts » recensés par GreenUnivers :

Pôles à vocation mondiale

  • Axelera, spécialité Chimie et environnement, Rhône-Alpes
  • Industries Agro-Ressources, spécialité Bioénergie, agromatériaux, biomolécules, ingrédients végétaux, Picardie et Champagne-Ardenne
  • Mov’eo, spécialité Automobile et transports collectifs, Ile-de-France, Basse-Normandie et Haute -Normandie
  • Mer Bretagne, spécialité Ressources et énergies marines, biotechnologies marines, Bretagne
  • Mer PACA, spécialité Ressources et énergies marines, biotechnologies marines, PACA

Pôles de compétitivité

  • Tenerrdis, spécialité Energies renouvelables et nouvelles énergies, Rhône-Alpes
  • Derbi, Développement des Energies Renouvelables dans le Bâtiment et l’Industrie, Languedoc-Roussillon, (Ile-de-France)
  • Capenergies, spécialité Energie non génératrices de gaz à effet de serre, PACA, (Corse, Guadeloupe, Reunion)
  • S2E2, Science et Systèmes de l’Energie Electrique, Centre et Limousin
  • Advancity, spécialité Ville durable et écotechnologies urbaines, Ile-de-France
  • Véhicule du Futur, spécialité Véhicule urbain et organisation de la mobilité, Alsace et France-Comté.
  • Mobilité et Transports Avancés, spécialité Véhicule hybride et électrique, biocarburant,Poitou-Charentes, (Ile-de-France)
  • Trimatec, spécialité Applications industrielles des éco-technologies, Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes et PACA
  • Fibres Grand’Est, spécialité Bois, fibres, éco-matériaux, Alsace, France-Comté, (Rhône-Alpes)
  • Xylofutur, spécialité Produits et matériaux des forêts cultivés, Aquitaine
  • Maud, Matériaux et Applications pour Utilisation Durable, Nord Pas-de-Calais
  • Génie Civil Ecoconstruction, spécialité Construction durable, Pays-de-la-Loire