La Chine gagne dans les cleantech ! (dixit John Doerr)

Print Friendly, PDF & Email

Alors que les Etats-Unis sont obsédés par leur rivalité avec la Chine dans les énergies nouvelles et les cleantech en général, la star des fonds d ’investissement verts de la Silicon Valley, John Doerr, l’associé vedette du fonds Kleiner Perkins, a glacé ses auditeurs cette semaine en lançant « La Chine gagne, les Etats-Unis sont à peine en course ».

Le fonds Kleiner Perkins est sans doute le plus prestigieux fonds de capital-risque spécialisé dans les technologies de l’environnement au monde, aussi l’avis de John Doerr, son gourou, risque-t-il de faire des vagues.

Pour étayer son affirmation, il a asséné quelques chiffres marquants : la part de marché des fabricants chinois dans les installations solaires en Californie serait de près de 50% au 4e trimestre 2009, contre seulement 2% trois ans plus tôt, tandis que les fabricants américains ont vu leur part chuter de 43% à 16%.

« La croissance de la Chine dans les énergies nouvelles est fantastique, le résultat de leur politique est impressionnant, a-t-il dit. Ma conclusion est que la Chine est en train de gagner et que les Etats-Unis sont à peine dans la course ».

Kleiner Perkins est connu pour avoir investi judicieusement dans des groupes naissants qui s’appelaient Netscape, Amazon, Google ou encore Genentech.

La Chine a aussi accéléré dans la production d’énergie éolienne et dépassé les Etats-Unis l’an dernier tant en capacités nouvelles installées qu’en fabrication d’éoliennes : la Chine a plus que doublé ses installations éoliennes en passant de 12,1 GW en 2008 à 25,1 GW fin 2009. Elle est encore n°3 mondial derrière les Etats-Unis et l’Allemagne, mais pourrait dès cette année devenir n°1.

Le gouvernement chinois a encouragé très activement les énergies nouvelles via des financements et des réglementations, tandis que les industries américaines du secteur manquent encore de financements en  raison de la crise et attendent plus de Washington, notamment une loi fédérale sur l’énergie qui donnerait un objectif d’énergies renouvelables, mais qui est toujours bloquée au Sénat.