Vers un rebond des investissements US dans les cleantech en 2010

Print Friendly, PDF & Email

Après une année 2009 frileuse, les investissements américains de capital-risque devraient reprendre cette année et s’orienter clairement vers les cleantech, selon un sondage du cabinet KPMG (qui vient de recruter Yvo De Boer, ex-responsable Climat de l’ONU), en particulier vers le stockage de l’énergie et l’efficacité énergétique, plutôt que les énergies renouvelables.

Sur 200 investisseurs, entrepreneurs et banquiers interrogés, 67% ont estimé que les investissements de capital-risque allaient augmenter cette année (ils n’étaient que 23% à y croire lors du même sondage début 2009), et seuls 7% ont pronostiqué un déclin (contre 56% il y a un an).

En particulier, les investissements des Venture Capitalists dans les cleantech, qui aux Etats-Unis ont diminué de 50% en 2009, devraient sans conteste regagner les faveurs des financiers cette année, selon ce sondage : 77% des sondés jugent que les investissements dans ce secteur vont augmenter, dont 15% qui prédisent une hausse de plus de 20%, un optimisme alimenté par les aides fédérales.

Les secteurs les plus séduisants

Interrogés sur les secteurs qui leur semblent les plus attirants, 38% des sondés citent comme priorités le stockage de l’énergie et l’efficacité énergétique (contre 33% il y a un an), plutôt que les énergies renouvelables, dont les investisseurs se détournent quelque peu en raison de la baisse du prix des énergies fossiles.

Mais ils sont encore 30% à juger que les énergies renouvelables seront en tête des investissements « verts », contre 36% un an plus tôt.

Par régions géographiques, en dehors des Etats-Unis, les investisseurs américains citent en tête l’Asie, puis l’Europe. Enfin 65% tablent sur une hausse des aides fédérales américaines aux cleantech et 92% prévoient davantage de partenariats public/privé.