Indice boursier Green Europe : +3% du 19 au 25 mars 2010

Print Friendly, PDF & Email

A l’issue d’une semaine marquée par  le choc de la dégradation de la note de crédit du Portugal et l’apparition de tensions entre les acteurs européens  quant à la mise en place d’un plan d’aide à la Grèce, notre indicateur de 38 valeurs vertes GREEN EUROPE * termine en hausse de 3% (cotations arrêtées le 25 mars au soir), soit 1,73 point de mieux que l’EUROSTOXX 50 et 1,38 point au dessus du CAC 40.

Historique
60 derniers jours

Par Sabine Burlot, analyste pour GreenUnivers

Alors que depuis plusieurs semaines, en raison des incertitudes liées aux refontes des politiques tarifaires et aux publications de résultats peu attrayantes de certains acteurs, la préférence est accordée aux valeurs défensives ou plus diversifiées, cette semaine ce sont des « pures players » solaires et éoliens qui ont permis à l’indicateur de faire mieux que les indices EUROSTOXX 50 et CAC 40.

Hausse des valeurs solaires

Q-CELLS, SOLAR MILLENIUM, SMA SOLARTECH ont progressé respectivement de 10,25%, 5,33% et 6,67%. Même chose pour SOLARWORD qui grimpe de 7,2% après la publication de  ses comptes 2009. Dépassant ses propres prévisions, le groupe allemand fait état d’un chiffre d’affaires en hausse de 12,5% à 1,012.6 millions d’euros. La chute des prix des modules explique par contre la baisse du résultat net consolidé de 135,2M€ à 91,4M€. Dans son communiqué, le groupe insiste sur le renforcement de sa capacité à financer la croissance à venir. Disposant d’une trésorerie de 900 M€ et après le succès son émission obligataire de  400 M€, il table sur une forte augmentation de sa capacité de production sur toute la chaîne, des cellules  jusqu’aux modules.

La récente parution d’études propres à rassurer sur  les perspectives d’évolution à terme de ces secteurs n’est peut être pas étrangère au  regain d’intérêt constaté. PRECEPTA vient, par exemple, de publier une étude sous le titre: « Le marché de l’énergie solaire – Opportunités et facteurs clés de succès au sein des filières thermique et photovoltaïque », dans laquelle sont rappelées les perspectives réjouissantes des filières solaires aussi bien photovoltaïques que thermiques.

Bonnes perspectives aussi pour l’éolien

L’éolien, dont le potentiel de croissance est très loin d’être atteint, n’est pas en reste. Les espagnols GAMESA et ABENGOA terminent  la semaine en hausse de + 6,53% et 5,34%.Le danois VESTAS, numéro un mondial du secteur, grimpe de 8,9% après avoir remporté une commande de 81 turbines d’une capacité totale de 145 mégawatts-heure pour un parc éolien dans l’Etat du Wisconsin aux Etats-Unis.

* : Pour la méthodologie complète, cliquer ici.