Deals du 8 au 15 mars 2010: levées de fonds et usines en série (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

La semaine a été riche en levées de fonds cette semaine dans les cleantech, tant en France qu’à l’international, dans des secteurs très divers, allant de l’éclairage aux biocarburants, en passant par les capteurs et l’ingénierie.  En outre les annonces de créations de sites de production se sont multipliées, dont une grande centrale solaire en Italie et plusieurs usines de matériels d’énergies propres aux Etats-Unis.

En France, les investisseurs misent toujours autant sur les cleantech avec trois jolies levées de fonds cette semaine pour des entreprises très différentes : CETH, un spécialiste des technologies de l’hydrogène, SP3H, une start-up qui a conçu un capteur capable d’analyser la composition des carburants des véhicules pour réduire leur consommation et les émissions de CO2, et enfin le groupe de conseil et d’ingénierie Auddicé.

Les régions sont toujours dynamiques : à l’heure des élections régionales, GreenUnivers a répertorié 17 pôles de compétitivité « verts », soit près d »un sur quatre. En pointe cette semaine, Midi-Pyrénées a annoncé des fonds importants pour les énergies renouvelables et un appel à projets pour des toits solaires et l’Alsace aide Roquette dans son projet de géothermie profonde.

Et il n’y a pas que les Français qui sont actifs : les investissements étrangers dans les énergies renouvelables dans l’Hexagone ont bondi de 280% en 2009, selon le bilan de l’Agence française pour les investissements internationaux (Afii).

Tout n’est cependant pas rose : le français EDF Energies Nouvelles a annoncé la rupture d’un contrat d’achat par Indiana Power and Light (IPL) pour l’un de ses plus gros parcs éoliens en projet aux Etats-Unis.

A l’international, plusieurs belles levées de fonds ont eu lieu cette semaine, tant auprès des fonds de capital-risque que des marchés boursiers: le premier producteur canadien de biodiesel, Biox, a levé près de 50 millions de dollars à Toronto, le fabricant néerlandais de diodes LED Lemnis Lightning a obtenu presqu’autant notamment auprès d’investisseurs africains, et son rival chinois Testar a reçu lui aussi des fonds. La Bourse continue d’attirer : le producteur éolien suédois O2 Vind veut se coter à Stockholm pour y lever nettement plus.

L’Italie avance dans le solaire : l’américain SunEdison va construire une centrale de 72 MW en Vénétie, qui coûtera entre 200 et 250 millions d’euros, et qui sera l’une des plus puissantes d’Europe.

La semaine a aussi vu le départ de deux PDG de grandes entreprises des cleantech malmenées par la crise : le patron de Q-Cells, désavoué par les marchés,  et celui du fabricant d’éoliennes Clipper, débarqué par son nouveau grand actionnaire, UTC.

Plusieurs annonces d’usines aux Etats-Unis, qui attirent grâce à leurs subventions de 30% des coûts d’investissement: le japonais Kyocera va y ouvrir un grand site de cellules solaire et le chinois A-Power une très grande usine d’éoliennes.

Dans les transports, RWE et Renault testent des voitures électriques sur l’autoroute allemande A 40 et Nissan compte déjà  71.000 demandes d’informations pour sa Leaf aux USA. Enfin dix groupes européens, dont Areva T&D et Siemens, créent un lobby du Supergrid.

Et puis une bonne nouvelle: l’Union européenne pourrait atteindre 20,3% d’énergies renouvelables dans sa consommation en 2020, légèrement au-delà du seuil de 20%, selon les dernières projections des Etats membres recensées par Bruxelles. Les meilleurs élèves, en avance sur leurs objectifs ? L’Espagne et l’Allemagne !

Voici le détail des deals de la semaine :

France : ...

Article précédentIntroduction satisfaisante au Canada de Biox (biodiesel) (Premium)
Article suivantLa Chine vise 15% d’énergies renouvelables en 2020