Veolia veut satelliser des start-up éco-innovantes

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris

« Cherche start-up des cleantech, avec innovation concernant les métiers de l’eau, de la propreté, de l’énergie ou du transport. Met à disposition son groupe d’envergure internationale, ses chercheurs, ses installations et son portefeuille clients en échange d’un partenariat technologique poussé. Contacter Veolia Environnement et demander le programme Veolia Innovation Accelerator. »

C’est une stratégique atypique, à vocation mondiale, que le groupe français vient de dévoiler lors du 26ème Cleantech Forum de San Francisco !

Plus proche des start-up

De plus en plus, les grands industriels cherchent à se rapprocher des jeunes sociétés innovantes. Certains le font en mettant en place des fonds d’investissement corporate, véritable têtes chercheuses, comme Schneider Electric et Alstom, réunis autour d’un fonds de capital-risque « vert » au sein d’Aster Capital (ex-Schneider Electric Ventures), ou la SNCF avec son fonds Eco-Mobilité Partenaires.

Saint-Gobain a opté pour une autre stratégie, plus ouverte, avec un département External Venturing qui propose aux jeunes pousses des accords commerciaux, du co-développement ou des prises de participation.

Veolia s’engage dans une logique similaire : sa plate-forme Veolia Innovation Accelerator n’a pas en théorie vocation à prendre des participations dans les sociétés repérées. Sauf exceptions !

D’une initiative locale à une commercialisation mondiale

L’objectif  est plus de satelliser des start-up autour de son business. Veolia Innovation Accelerator se veut d’abord une plateforme de veille, pour repérer des écotechnologies potentiellement utilisables. Le deuxième axe du programme vise à adapter et à améliorer ces technologies afin de pouvoir les intégrer aux solutions du groupe.

En échange de leurs éco-innovations, les start-up se verront offrir les avantages d’un grand groupe  : moyens humains et techniques, infrastructures et centres de recherche, puissance marketing, économies d’échelle, force de frappe mondiale, relation publique, etc.

Tous les métiers de Veolia concernés

Cette plateforme de Veolia veut s’intégrer dans un réseau, composé d’universités, d’instituts de recherche, d’investisseurs et des start-up. Trois voies ont été identifiées pour capter les innovations : le portefeuille d’entreprises de capital-risqueurs, le travail du Cleantech Group – avec lequel Veolia a signé un contrat de consulting de 2 ans – et les candidatures spontanées via internet.

Les secteurs visés concernent directement ou indirectement tous les métiers de Veolia Environnement : la bio-ressource, l’eau potable, les eaux usées, le tri, le recyclage, la valorisation des déchets, les villes et les quartiers durables, la production et l’efficacité énergétique, le captage et le stockage du CO2 et le stockage de l’énergie.