Les voitures électriques commencent à séduire les conducteurs

Print Friendly, PDF & Email

nissan-leaf-13Alors que les projets de véhicules électriques se multiplient chez tous les constructeurs de la planète, comme en atteste notre annuaire des voitures électriques, les conducteurs commencent à s’intéresser de près à ces futurs modèles.

Plus de 10% des conducteurs américains se déclarent ainsi prêts à acheter un véhicule électrique ou un hybride rechargeable, d’après une récente étude du cabinet Ernst & Young menée auprès d’un millier de personnes. Soit près de 20 millions d’Américains. Parmi leurs motivations, la volonté de faire des économies par rapport à un véhicule à essence.

“C’est un nombre très significatif pour une technologie qui n’est pas encore disponible, selon Mike Hanley, l’un des responsables de l’étude. Même si une petite proportion seulement passe à l’achat quand les modèles seront commercialisés, cela suffira à créer assez de demande pour absorber la production prévue en 2010 et 2011 par les grands constructeurs ».

Parmi les barrières restant à surmonter pour faire passer les voitures électriques d’un marché de niche à un marché de grande consommation, l’étude identifie le coût élevé des modèles, le large éventail des batteries disponibles et la difficulté d’accès à des stations de charge. Sur ce dernier point – capital pour le déploiement des véhicules – 34% des conducteurs américains interrogés se déclarent prêts à payer pour l’installation de bornes locales.

Un marché potentiel de 100 000 unités en France

Egalement optimiste, une autre étude, signée Bain & Company et menée auprès de 4 000 personnes dans le monde entier, évalue la demande de véhicules électriques à 1,5 million d’unités s’ils étaient vendus au même prix que les véhicules à combustion. Le surcoût – dû essentiellement à la batterie –fait plonger la demande à quelque 350 000 unités.

En France, le marché est estimé à près de 100 000 unités si les véhicules sont commercialisés au prix de 10 000 euros environ, le prix d’une petite voiture classique.

Selon Bain, les premiers clients seront des consommateurs au pouvoir d’achat élevés, désireux de conduire un véhicule innovant, silencieux et n’émettant pas de CO2. Ces clients dits Premium, à la recherche d’éco-prestige, représenteraient un potentiel de 300 à 350 000 unités dans le monde, dont plus de 25 000 en France.

(Photo : Nissan Leaf, DR)