Les petits véhicules écologiques à la conquête du monde

Print Friendly, PDF & Email
Persu Hybrid
Persu Hybrid

Une nouvelle dynastie de véhicules déboule sur le marché : les véhicules écologiques et légers. Toquant à la porte du futur, ils évoluent à mi-chemin entre la moto et l’automobile. Ce sont des bolides électriques ou hybrides, composés de trois ou quatre roues et d’un habitacle. Des entreprises françaises sont sur le créneau, mais elles ne sont pas les seules.

Une solution à l’éco-mobilité

Signe des temps, le ministère britannique des Transports (Department of Transport), vient de lancer cette semaine une consultation en vue d’adapter la loi sur l’utilisation des petits véhicules personnels électriques sur les routes.

En France, le pôle de compétitivité Mov’éo, implanté sur les régions Basse-Normandie, Haute-Normandie et Ile-de-France, fait figure de cluster du véhicule de demain. Fin 2009, il a lancé un appel à projets pour concevoir un véhicule urbain propre, avec à la clé 3 millions d’euros de subventions.

Une grande majorité des déplacements se réalise en effet seul, sur de petites distances, comprises entre 30 et 60 km. Les exigences environnementales poussent le marché à accoucher de nouveaux moyens de transport adaptés.

Une pionnière dans les années 1980

CityEl
CityEl

Le concept n’est pas complètement nouveau. Parmi les pionniers, le véhicule CityEl, lancé en 1987 par une entreprise danoise, a fait émerger une voiture électrique à trois roues (double roue arrière), doté d’un habitacle. Aujourd’hui commercialisé par l’allemand Citycom, ce véhicule précurseur démontre plus de vingt ans après toute sa pertinence.

CityEl est une monoplace et peut aller jusqu’à 63km/h. De 300 kg pour une longueur de 2,7 mètres, elle est alimentée par des batteries au plomb offrant une soixantaine de kilomètres d’autonomie. Le prix est de 8 000 à 9000 euros et plusieurs milliers d’unités sont sur le marché.

Technologie inclinable

Le Tilter
Le Tilter

Mais pour allier l’agilité et la maniabilité d’une moto avec la stabilité, la sécurité et le confort d’une voiture, il manquait quelque chose à ces tricycles. Des sociétés ont donc décidé de les rendre inclinables.

En France, la société Synergethic se distingue avec un véhicule électrique biplace, le passager étant installé derrière le pilote. Créée en 2007 et basée aux Mureaux (Yvelines), elle est en train de mettre au point le Tilter. Long de 2,5 mètres pour 1,65 mètre de hauteur et 0,88 mètre de largeur, il pèse 325 kg et peut s’incliner de 30° dans les virages.

La solution consiste à doter les roues de moteurs individuels, afin de pouvoir les incliner. Le Tilter, qui affiche une autonomie de 120 km, peut ainsi rouler à 110 km/h. La société a réalisé plusieurs levées de fonds et devrait sortir un premier modèle dès 2011, autour de 12 500 euros.

3… ou 4 roues

La Smera
La Smera

Lumeneo, une autre française basée à Porcheville (Yvelines), a conçu la Smera, une biplace électrique inclinable de 25° et montée sur 4 roues (passager à l’arrière). Sa commercialisation sera effective début 2010. Long de 2,5 mètres, l’engin de 450 kg est équipé d’une batterie lithium-Ion, pour une vitesse maximale de 130 km/h et 150 km d’autonomie. Son prix de vente commence à 24 500 euros, bonus écologique inclus.

En Europe, la société hollandaise Carver Engineering a mis au point une technologie d’inclinaison baptisée Dynamic Vehicle Control (DVC), offrant une inclinaison jusqu’à 45° dans les courbes. Elle a développé, depuis 2003, ce système sur la Carver One, un véhicule futuriste doté d’un moteur hybride. Les doubles roues à l’arrière ne bougent pas, contrairement au Tilter, mais l’habitacle s’incline.

De nombreux acteurs mondiaux

Aux Etats-Unis, la société Persu Mobility a développé le même concept sur son Mobility Hybrid, grâce à la technologie DVC. Sa commercialisation est prévue en 2010.

En Allemagne, l’Université de Berlin a créé la Clever, une sorte de Carver One roulant au gaz naturel. Le projet est financé par l’Union Européenne.

Myers Motors
Myers Motors

Citons également le Twike, commercialisé par l’allemand Fine Mobile. Ou encore le Lang Gilder, un concept car inclinable à 4 roues dévoilé par Nissan. Sans travailler sur cette dimension inclinable, Renault livrera son Twizy électrique en 2012.

Myers Motors aux Etats-Unis (Ohio) commercialise un véhicule monoplace électrique avant-gardiste. Il se distingue par deux roues à l’avant et une à l’arrière. Exactement dans le même registre une équipe de l’University of South Australia (Australie) a développé la Trev, un concept car tout électrique qui va parcourir le monde cette année.

Alexandre Simonnet