Nouveau rachat pour GCL-Poly, le plus ambitieux groupe solaire chinois

Print Friendly, PDF & Email

GCL-Poly : il faut retenir son nom, car il devient peu à peu un géant non seulement chinois mais mondial du solaire, avec la stratégie méthodique de couvrir toute la chaîne industrielle du photovoltaïque, depuis sa spécialité, la production de silicium, jusqu’à l’installation des centrales solaires.

Cette fois, le très ambitieux groupe de Hong Kong GCL-Poly , n°1 chinois du silicium, un groupe visiblement soutenu par les autorités chinoises, s’affirme dans un étape intermédiaire : la fabrication des wafers de silicium, l’élément de base des cellules photovoltaïques classiques. Il vient en effet de racheter une part majoritaire de son rival Konca Solar, gros producteur chinois de wafers de silicium.

GCL-Poly va payer 854 millions de yuans (125,1 millions de dollars) pour acquérir 70% de Konca, qui a une capacité de production de 300 mégawatts et fournit notamment les leaders des cellules solaires comme l’allemand Q-Cells et le japonais Sharp.

Production démesurée

GCL-Poly doit terminer d’ici février la construction de sa propre usine de wafers, d’une capacité de 500 MW. Avec Konca, sa capacité totale s’élèvera à 800 MW.

Mais le groupe veut grandir encore plus vite et prévoit d’atteindre 1 GW de wafers d’ici mi-2010 et 2 GW d’ici la fin 2010. Parallèlement il veut accroître sa production de polysilicium à 21.000 tonnes par an contre 18.000 actuellement.

GCL-Poly grandit comme un champignon depuis qu’en juillet 2009 il a racheté pour 3,4 milliards de dollars le leader chinois du polysilicium, un groupe 10 fois plus gros que lui,  Jiangsu Zhongneng Polysilicon Technology Development, et financé ce rachat par une émission d’actions.

Depuis le groupe a accumulé les succès : il a levé 474 millions de dollars en Bourse, reçu le soutien du richissime fonds souverain chinois China Investment Corp. qui a acquis 20% du premier producteur chinois de silicium, le groupe de Hong Kong GCL-Poly, pour 710 millions de dollars US.

De quoi soutenir un groupe qui a pour ambition de quadrupler sa production de silicium pour s’imposer comme leader mondial, alors que la Chine veut porter sa production d’énergie solaire à 20 GW pour 2020, et 2 GW dès 2011.

Installateur solaire international ?

Tout récemment il a installé en moins de trois mois et démarré la plus grande centrale solaire photovoltaïque de Chine, une centrale de 20 MW qui aura coûté 420 millions de yuans (42,6 millions d’euros) – un tarif  très limité, grâce à  la chute du prix du silicium qui a fondu de 50% en un an..

Et GCL affiche maintenant ses ambitions internationales : avec le fonds CIC, GCL-Poly a créé une joint venture à 49%-51%pour investir ensemble dans des installations solaires, qui sera dotée au total de 500 millions de dollars. Les deux groupes affirment avoir déjà de nombreuses sollicitations en Europe et aux Etats-Unis… Ce qui lui permettra d’écouler sa production de silicium et de wafers.