Les usines de batteries pour véhicules électriques fleurissent

Print Friendly, PDF & Email

lithium-ion-batteriesDe chaque côté de l’Atlantique, les projets d’usines de batteries se multiplient pour suivre le boom annoncé des voitures électriques. En Europe, le groupe allemand Daimler et son compatriote Evonik travaillent sur un méga projet d’usine de batteries lithium-ion dans le land de Saxe. Elle leur coûterait la bagatelle de 200 millions d’euros, selon les révélations du quotidien germanique Handelsblatt.

En France, Bolloré s’est déjà doté d’une usine de fabrication de batteries LMP (lithium-métal-polymère) à Ergué-Gabéric dans le Finistère pour sa future voiture électrique BlueCar, alors que Saft a ouvert, il y a quelques mois, un site de production de batteries lithium-ion à Nersac (Charente) qui doit fournir quelque 10 000 unités par an.

C’est également la technologie lithium-ion qui intéresse l’alliance Renault-Nissan : avec l’aide du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et du Fonds stratégique d’investissement (FSI), elle a constitué une joint-venture chargée de produire à Flins (Yvelines) des batteries pour les véhicules électriques, pour ses propres besoins mais également pour d’autres constructeurs. La production devrait démarrer mi-2012, avec une capacité annuelle de 100 000 unités par an.

Un marché à 8 milliards de dollars en 2015 ?

Aux Etats-Unis, après la pluie de subventions annoncées par le gouvernement pour le secteur l’été dernier, les projets poussent aussi comme des champignons. Dernier en date, EnerDel, filiale du groupe Ener1, annonce une nouvelle usine près de son siège d’Indianapolis, dans l’Indiana. Ce sera son troisième site de production dans le pays, Montant de l’investissement : 237 millions de dollars (167,5 millions d’euros). Il sera financé par des fonds privés et des aides publiques, qui, pour l’instant, s’élèvent déjà à près de 70 millions de dollars.

Anticipant une forte demande de la part des constructeurs, d’autres industriels renforcent leurs capacités de production ou en créent comme A123Systems, Dow Kokam, Compact Power (LG) ou encore le français Saft. Ce dernier a récemment confirmé une usine à Jacksonville, en Floride, et il en prévoit une autre dans le Michigan avec son partenaire Johnson Controls. Deux sites pour lesquels il a reçu pas moins de 395 millions de dollars dans le cadre du plan de relance Obama.

Avec le développement des véhicules électriques, les batteries lithium-ion devraient être la technologie dominante. Selon l’institut Pike Research, le marché pourrait décupler en 5 ans pour atteindre 8 milliards de dollars de ventes d’ici 2015, contre 878 millions de dollars prévus en 2010.

Le prix des batteries devrait également diminuer et être divisé par deux d’ici à cinq ans, d’après Pike, pour passer de 940 dollars par kilowatt-heure (kWh) en 2010 à 470 dollars par kWh en 2015. Ce prix sera déterminant pour le succès des voitures électriques, car c’est le surcoût des modèles électriques est essentiellement provoqué par les batteries.