L’éolien offshore en Europe, encore modeste, mais en irrésistible ascension

Print Friendly, PDF & Email

offshore UELeur puissance est encore réduite mais leur croissance exponentielle : les  parcs éoliens offshore en Europe ont accru leur capacité de 577 MW en 2009 (contre 373 MW installés en 2008), et atteint 2,05 GW de puissance installée.

Et ils devraient encore s’agrandir de 1 GW en 2010, grâce au démarrage de 10 nouveaux parcs, selon le bilan 2009  de l’Association européenne de l’éolien (EWEA), qui imagine déjà 150 GW installés dans 20 ans.

Les éoliennes en mer ne représentent donc encore qu’une faible fraction des 152 GW de capacités éoliennes totales du monde fin 2009, mais 17 parcs offshore sont en construction et représentent ensemble 3,5 GW, la moitié en Grande-Bretagne. En outre, 52 parcs ont reçu un feu vert et totalisent 16 GW, la moitié en Allemagne.

L’Europe avait, fin 2009, installé 828 turbines réparties dans 38 parcs et neuf pays. Les deux leaders sont la Grande-Bretagne (44% du total) et le Danemark (30%). En 2009, la Grande-Bretagne a installé 284 MW, le Danemark 230 MW, la Suède 30 MW, l’Allemagne 30 MW et la Norvège 2,3 MW.

Les deux principaux fournisseurs sont en tête Siemens (386 turbines), suivi de Vestas (349). Les autres constructeurs sont très loin derrière, (GE 14, WinWind 18, REpower 8).

10% de la consommation européenne ?

En tout, plus de 100 GW sont en projet, à divers stades de développement – dont 32 GW en Grande-Bretagne où les développeurs viennent d’être choisis — et pourraient fournir 10% des besoins européens en énergie.

L’éolien offshore a réalisé un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros en 2009, qui devrait doubler à 3 milliards d’euros en 2010.

Parallèlement, autre moteur, l’UE va injecter 255 millions d’euros dans le secteur (et faire installer une toile de câbles sous-marins), qui sera en outre soutenu davantage par la Banque européenne d’investissement.

L’EWEA juge faisable de parvenir à 150 GW en 2030. Tous les détails de l’étude sont consultables ici (PDF)

Voir notre Repère : les plus grands parcs offshore d’Europe

Article précédentQuelle Energie relève des fonds (Premium)
Article suivantLe chinois Goldwind en Bourse à son tour ? (Premium)

Comments are closed.