Exclusif : 20 milliards d’euros de deals dans les cleantech en 2009

Print Friendly, PDF & Email

Ce bilan tricolore aurait pu gonfler encore si nous avions inclus le rachat annoncé d’Areva T&D par les groupes Schneider Electric et Alstom pour 4,09 milliards d’euros. Car si le pôle Transmission & Distribution d’Areva a longtemps été considéré comme le gérant d’un métier basique et sans surprise (pylônes, câbles et sous-stations électriques), sa très forte valorisation lors de sa cession est due aux perspectives de développement du marché des réseaux intelligents (smartgrid), un secteur en plein boom sur lequel le groupe surfe.

Le réveil des industriels français

– TOP5 des plus grands deals cleantech français – 4e trimestre 2009 –
Pays Secteur Montant Opération
1er France Eau Entre 647 et 871 millions d’euros Suez Environnement monte au capital d’Agbar (Aguas de Barcelona), le numéro un espagnol de l’eau pour la distribution et l’assainissement (plus de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires), dont il détenait, directement et indirectement, 46%. Il en partageait jusque là le contrôle avec La Caixa, la Caisse d’épargne espagnole, qui n’en conservera désormais que moins de 25%. L’opération (en cours) se fera en plusieurs étapes.
2e France/Etats-Unis Transports propres 276 millions d’euros (sur la base du cours du 30 octobre) L’équipementier Faurecia, filiale de PSA Peugeot Citroën, s’empare de l’américain Emcon Technologies, spécialisé dans les technologies de contrôle des émissions de CO2 (opération en cours).
3e France Batteries 120 millions d’euros Le fabricant de batteries lithium-ion Saft a réalisé une augmentation de capital : 5,6 millions d’actions nouvelles ont été émises. Ces fonds doivent lui permettre permettront au groupe de financer la construction de deux sites industriels aux Etats-Unis.
4e France/Canada Eolien 73 millions d’euros Le producteur d’énergie verte canadien Boralex rachète à Theolia un portefeuille de 47 MW répartis sur trois parcs en France (deux en construction, un en exploitation) pour un montant d’environ 73 millions d’euros, soit 1,5 million par MW.
5e France/Allemagne Solaire 44 millions d’euros Le fabricant de plaques de silicium sur isolant Soitec acquiert l’allemand Concentrix Solar, producteur de cellules photovoltaïques à concentration, pour se développer dans le solaire.

Le dernier trimestre marque d’ailleurs un réveil des industriels français, qui prennent les uns après les autres le virage du green business. Si la première place est décrochée par Suez Environnement, qui a pris le contrôle d’Agbar, numéro un espagnol de l’assainissement et de la distribution de l’eau, deux entreprises traditionnelles se glissent dans les cinq premiers.

La deuxième plus grosse opération du trimestre est ainsi signée par l’équipementier automobile Faurecia qui rachète l’américain Emcon Technologies, spécialiste des technologies de contrôle des émissions de CO2 : un secteur promu à un bel avenir à l’heure où la réglementation sur les véhicules polluants se fait de plus en plus sévère.

Et Soitec, jusque là spécialiste des matériaux innovants pour l’industrie microélectronique (dont les plaques de silicium sur isolant), rafle la cinquième place en mettant la main sur la société allemande Concentrix Solar, un producteur de cellules photovoltaïques à concentration.

Plus globalement, en France, les énergies renouvelables auront réalisé un formidable bond en 2009. Les levées de fonds ont explosé dans le solaire, même si les montants restent souvent modestes. Les transactions ont été moins nombreuses dans l’éolien mais avec des sommes beaucoup plus importantes : ainsi, au 4e trimestre, la filiale européenne du canadien Boralex a racheté trois parcs français à Theolia, pour environ 73 millions d’euros.

Lire la suite du baromètre