Des fonds d’Asie financent les cellules imprimées d’Innovalight

Print Friendly, PDF & Email

Comme son grand concurrent Nanosolar, le californien Innovalight développe des cellules solaires « imprimées » avec des encres comportant divers métaux, un procédé extrêmement bon marché. Créée en 2002, cette société a déjà réalisé plusieurs levées de fonds et reçu des aides du Département américain de l’Energie. Cette fois-ci, un nouveau round de financement permet à Innovalight de lever auprès de fonds asiatiques ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.