SmartGrains optimise le stationnement urbain

Print Friendly, PDF & Email

Smartgrains 2La start up SmartGrains a remporté, le 30 novembre, le Grand Prix de l’Innovation 2009 de la Ville de Paris dans la catégorie Eco-innovations grâce à une solution qui optimise la gestion des places de stationnement urbain pour réduire la pollution.

Chercher une place de parking en ville est un exercice long et stressant pour le conducteur. Et son impact sur l’environnement est important : à Paris, par exemple, la recherche de stationnement représente jusqu’à 60% du trafic automobile et engendre une forte pollution.

Ce constat est à l’origine de la création de SmartGrains en mars 2009 par trois jeunes entrepreneurs : Aymeric Puech, ingénieur diplômé des Ponts et Chaussés et spécialisé en Intelligence artificielle, Antoine Venet diplômé de Télécom Paris spécialisé sur les systèmes embarqués et Cédric Gepner diplômé d’HEC et expert en technologie de l’information. Leur société de 5 salariés est incubée à Paris Innovation.

Champ magnétique

Leur solution vise à connaître en temps réel où se trouvent les places de parking vides afin d’en informer rapidement l’automobiliste. L’avancée réside dans le système de communication.

Techniquement, des capteurs sans fil communicants sont greffés au sol sur les places de stationnement. Ce sont des capteurs magnéto-résistifs anisotropes (AMR) qui mesurent la variation du champ magnétique. Composé de métaux, un véhicule déforme en effet localement le champ magnétique terrestre. De là, les capteurs détectent la présence ou non d’un véhicule et en déduisent si la place est disponible. Le système fonctionne en intérieur comme en extérieur et par tous les temps.

Le long d’une rue ou dans un parking, ces capteurs – appelés aussi grains – forment un réseau peu énergivore. Chaque information collectée va être véhiculée de « grain » en « grain » par radiofréquence, et en quasi temps réel, jusqu’à parvenir à un support d’affichage. Un panneau de guidage, par exemple. La start up compte lever des fonds en 2010 pour industrialiser sa solution.

Un premier produit commercialisé  en 2010

Les exploitants des parcs de stationnement représentent le premier marché de SmartGrains, avec la commercialisation d’un premier produit au premier semestre 2010. D’autres acteurs sont déjà présents sur ce marché, dit de guidage à la place : Siemens (Allemagne), Afapark (France), Park Help (Espagne) ou Signal Park (Etats-Unis) sur des technologies filaires, les français Stecom ou Innovative Technologies sur des systèmes sans fil.

Mais grâce à son innovation, SmartGrains vise dès 2011 les collectivités pour des applications dans les rues. Ce qui permettrait à terme à un conducteur de rapidement trouver une place libre n’importe où en ville grâce à un GPS ou un Smartphone. Sur ce marché, SmartPark, une société suisse, travaille aussi sur des systèmes communicants en réseau pour optimiser le stationnement urbain.

Le marché semble prometteur : optimisation de l’espace, réduction de la pollution, possibilité d’un système de paiement intégré et… verbalisation plus aisée !

Alexandre Simonnet

Article précédentPanasonic va investir 1 milliard de dollars dans les cleantech (Premium)
Article suivantIndicateur boursier GREEN EUROPE : + 1,73% du 27 novembre au 3 décembre

2 COMMENTS

Comments are closed.