En Espagne, l’éolien n’est plus marginal

Print Friendly, PDF & Email

eolien espagneL’éolien n’est plus anecdotique en Espagne : en 2008, il a représenté plus de 11% du total de la production d’électricité espagnole et en a apporté 22,7% pour le seul mois de novembre 2009. Sur ce mois, pour la première fois, la production des 400 parcs éoliens espagnols a dépassé celle des centrales nucléaires du pays ! D’où un gain macro-économique conséquent.

L’an dernier, l’énergie éolienne a permis à l’Espagne d’économiser 2,2 milliards d’euros en importation de carburants fossiles, et d’éviter 3,5% de ses émissions totales de CO2 ou équivalent, selon une étude réalisée par Deloitte pour l’Association espagnole de l’éolien.

CO2 évité

Sur la seule année 2008, les parc éoliens espagnols ont évité 19 millions de tonnes équivalent CO2, soit 3,5% du total des émissions nationales en 2006. Sur 2003-2008, ils ont évité 88 millions de tonnes,  et en 2010 et 2012 éviteront respectivement 24,6 Mt et 30,2 MT. Pour un prix du carbone moyen de 21,1 € la tonne en 2008, le coût gagné représente 405,5 millions d’euros.

Sans oublier d’autres gaz : les éoliennes espagnoles ont évité l’émission de 15.104 tonnes de NOx et de 27.781 T de SO2 (dioxyde de soufre), qui auraient dérivés de la combustion du charbon, pétrole et gaz.

Importations de pétrole économisées, exportations éoliennes en hausse

L’Espagne importe environ 80% de son énergie, sous forme de combustibles fossiles. L’éolien lui a permis d’éviter d’importer 7,4 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP) — charbon, pétrole, gaz naturel — et d’économiser 2,2 milliards d’euros, d’autant qu’en 2008 le pétrole a atteint un prix record. En 2010 et 2012, les importations évitées devraient atteindre respectivement 8,0 et 9,9 millions de TEP.

Le secteur éolien a aussi encaissé des exportations nettes de 1,05 milliard d’euros, 10,5% de plus qu’en 2007.

Au total, l’éolien a rapporté au PIB de l’Espagne en 2008 quelque 3,8 milliard d’euros,  soit 0,39% du PIB, (après 0,35% en 2007) , qui se décomposent en une contribution directe de 2,3 milliards d’euros (contre 1,9 md en 2007), et pour les sous-traitants 1,49 milliard. Cet apport devrait atteindre 0,42% du PIB en 2010 puis 0,45% en 2012.

Le secteur a aussi apporté 41.438 emplois en 2008 contre 37.730 en 2007 et accru les recettes fiscales de 244 millions.

Perspectives

Pour les 3 ans qui viennent, tout dépendra du rythme de progression des parcs éoliens espagnols. Selon les différents scénarios, l’apport du secteur éolien au PIB du pays en 2012 se situera soit en baisse, à 2,4 milliards d’euros, soit se maintiendra à 3,2 milliards d’euros.

Le scénario optimiste de l’Association de l’éolien prévoit pour 2009 une puissance installée de 18,3 GW (+1,8 GW sur l’année), puis 20,1 GW en 2010, 21,8 GW en 2011 et 23,5 en 2012, si le rythme des installations se maintiennent à 1,7 GW par an.

L’intégralité  la présentation est téléchargeable ici (PDF)