Demeter lève un montant record de 203 millions d’euros (exclusif)

Print Friendly, PDF & Email

demeterC’est un record en France : Demeter, le premier fonds d’investissement français spécialisé dans les cleantech, vient de lever 203 millions d’euros pour son nouveau véhicule Demeter 2. C’est un peu au-delà de l’objectif de 200 millions annoncé lors du lancement du fonds en novembre 2008.

Ce montant place aussi le fonds français en pole position au niveau européen : il bat, par exemple, le fonds germano-britannique WHEB, qui a annoncé viser 175 millions d’ici à la fin de l’année.

Ce nouveau FCPR succédera au premier fonds de Demeter qui avait collecté 105 millions d’euros, aujourd’hui totalement investis.

La Caisse des Dépôts, premier souscripteur

« Nous sommes très heureux d’avoir dépassé notre objectif malgré la conjoncture difficile pour le Private Equity. Cela prouve que les investisseurs s’intéressent vraiment aux sujets environnementaux », estime Olivier Dupont, président du directoire de Demeter.

Plus de vingt investisseurs ont apporté de l’argent. Les trois plus importants sont la Caisse des Dépôts et Consignations avec 32 millions d’euros, devant Cardif Assurance Vie (20 millions) et le Fonds européen d’investissement (une émanation de l’Union européenne, 20 millions également).

Parmi les autres souscripteurs, on trouve l’Institut français du pétrole, la banque Robeco, CNP Assurances, Total, GDF Suez, Crédit Coopératif, Neotec (un fonds de fonds espagnol), Pictor (fonds de la famille Halley), Axa…

Des participations de 1 à 15 millions d’euros

Demeter 2 aura un champ d’investissement légèrement plus large que son prédécesseur : outre les éco-énergies (solaire et biomasse en particulier) et les éco-industries (traitement de l’air, des déchets…), il s’intéressera aussi aux transports propres, notamment aux véhicules électriques, au bâtiment durable et au stockage de l’énergie.

Le fonds prendra des participations de 1 à 15 millions d’euros, avec un ticket moyen autour de 7 à 8 millions. Il a déjà réalisé trois investissements : 1,5 million d’euros dans la société française Methaneo, spécialisée dans la méthanisation, 6,7 millions dans les sociétés d’ingénierie française Burgeap et allemande Igip (qui sont en train de fusionner) et 5 millions dans l’entreprise américaine SolFocus, spécialisée dans les concentrateurs photovoltaïques.

60% des montants seront investis dans des opérations de capital développement, 20% dans des opérations de capital risque et 20% dans des opérations de capital transmission (LBO) ou des prises de participation majoritaires. Plus de la moitié des investissements sont prévus en France, 20% en Espagne, 20% en Allemagne et 10% dans d’autres pays (Etats-Unis, pays scandinaves…).

Créé en 2005, Demeter Partners gère à ce jour 308 millions d’euros. L’équipe comprend quatorze personnes à Paris, dont 5 partners, 5 à Madrid et 2 à Berlin.