L’Inde à marche forcée dans le solaire

Print Friendly, PDF & Email

solaire indeA moins de deux semaines de l’ouverture de la conférence de Copenhague, l’Inde confirme ses grandes ambitions dans le solaire, plus importantes encore que celles de la Chine. Elle veut être leader mondial et vise 200 MW de capacités installées en 2012 contre 6 MW actuellement, selon un plan préparé depuis plusieurs mois et adopté il y a quelques jours par le gouvernement. Et au-delà, elle fixe un objectif de 20 GW en 2022 et de 100 GW en 2030.

Un investissement de 922 millions de dollars a été validé pour financer la première phase du plan. Au total, ce sont quelque 20 milliards de dollars qui pourraient être investis.

Ces fonds serviront à accorder des subventions pour l’installation de centrales solaires et des allégements fiscaux pour les producteurs d’énergie qui achèteront l’électricité d’origine solaire. Ils devraient aussi bénéficier aux producteurs nationaux de panneaux. Des budgets sont également prévus pour la recherche.

Plus ambitieux que la Chine

A moins de deux semaines de la conférence de Copenhague, l’Inde montrer ainsi sa bonne volonté à s’engager dans la voie de l’énergie propre. Elle pourrait demander un coup de pouce financier aux pays développés pour mener à bien son ambitieux programme.

Les projets de l’Inde sont encore plus grands que ceux de la Chine qui vise « au moins » 10 GW de capacités installées en 2020, contre 100 MW fin 2008. Pékin a ainsi annoncé récemment des subventions massives pour accélérer le développement du solaire : 1,5 milliard de dollars seront alloués à quelque 300 installations solaires représentant 642 MW de puissance installée. Des projets qui devraient être opérationnels d’ici deux à trois ans.

Article précédentLe solaire 50% moins cher en un an, l’éolien en baisse de 18 à 20% (étude)
Article suivantCaptage du CO2 : les conditions pour développer le marché

Comments are closed.