Indicateur boursier Green Europe : + 0,6% du 6 au 12 novembre

Print Friendly, PDF & Email

Notre indicateur de 38 valeurs vertes de l’environnement Green Europe * est resté à peu près stable cette semaine (+0,6%). Depuis avril, il a progressé de 32%.

Historique
Historique
60 derniers jours
60 derniers jours

Par Sabine Burlot, analyste financière pour GreenUnivers

Mauvaise passe pour le solaire

Le solaire allemand fait grise mine. Laminé par la crise qu’ils rencontrent, les producteurs de cellules et panneaux affichent des résultats en chute libre. C’est le cas de Q-CELLS (-3% sur la semaine/-26% depuis avril), le numéro deux mondial, qui vient de publier ses résultats trimestriels. En volume la progression des ventes de cellules a été de 87% au T3 par rapport au T2. En valeur, par contre, la hausse est de 30% et sur 9 mois le chiffre d’affaires s’établit à 550,3 M€ contre 931,9M€ en 2008. Une chute  attribuable à la surproduction massive qui a provoqué l’effondrement des prix.

Le producteur allemand confirme la mise en place des mesures annoncées en août dont les grandes lignes sont de réduire la production en supprimant 500 emplois, soit 25% de ses effectifs, et de fermer des lignes de production plus d’autres mesures d’économies drastiques pour réduire les coûts de production de 25%. Le résultat des 9 premiers mois qui intègre le coût exceptionnel de ces mesures s’est établit en perte de 945,1 M€.

Si l’on s’en tient aux études publiées par les instituts iSuppli et Display Research, les fabricants ne devraient sortir vraiment de cette crise qu’en 2011-2012, avec une consolidation entre-temps et de grands acteurs qui réussissent à bien résister. Mais ensuite l’avenir du solaire s’annonce radieux, porté par la future demande.

La production mondiale de cellules solaires photovoltaïques devrait bondir de 56% en 2009 : les capacités mondiales de production atteindront 17 GW et continueront à gonfler pour dépasser 42 GW en 2013, avec une augmentation moyenne de 49% par an pendant les 5 prochaines années (étude Display Research). Le cabinet iSuppli s’attend à une situation de surplus jusqu’en 2012.

L’exception SOLAR MILLENNIUM

Exception au mouvement de baisse allemand, le titre SOLAR MILLENNIUM gagne 16,9% sur la période (+98% depuis avril). Rappelons que le leader européen du secteur du solaire thermique a pris sérieusement pied aux Etats-Unis où, avec l’appui de son fidèle allié, le constructeur industriel MAN Ferrostaal, il a crée une joint venture baptisée Solar Trust of America. La technologie thermique fait fureur aux Etats-Unis, où les demandes d’autorisations encombrent les bureaux de gestion des terrains des déserts de Californie, de l’Arizona et du Nevada

En France, le titre EDF ENERGIES NOUVELLE (+29% depuis début avrik/-0,77% cette semaine) a reculé de 3,5% passant sous les 36 euros après l’annonce de la dégradation par Nomura de « achat » à « neutre ». Le courtier a cependant relevé de 36 à 39 Euros sa valorisation sur le dossier, une décision qu’a également prise Morgan Stanley, puisque l’analyste a porté de 32 à 33 Euros son propre objectif, en restant à « sousperformance ».

Au troisième trimestre 2009, le chiffre d’affaires du producteur d’énergies renouvelables s’est replié de 7,6% à 294,8 millions d’euros. Il a été pénalisé par la baisse de 35,4% à 142,9 millions d’euros de l’activité DVAS (Développement-Vente d’Actifs Structurés) liée au niveau très élevé de l’activité en 2008. Les autres branches ont fortement progressé. Sur les neuf premiers mois 2009, le chiffre d’affaires ressort à 708,6 millions d’euros, en hausse de 12,7%. EDF Energies Nouvelles a confirmé son objectif de capacité installée fin 2012 de 4 000 MW nets dont 500 MW de capacité solaire. Le groupe a confirmé également son objectif d’EBITDA 2009 entre 280 et 300 millions d’euros (+30% et +39%).

De bonnes surprises chez VEOLIA

VEOLIA (+32,5%/+2,2%) a publié des résultats sur 9 mois en ligne avec les attentes : résultat opérationnel consolidé qui s’est établi à 1,5142 milliard d’euros contre 1,7592 milliard d’euros, un an plus tôt, pour un chiffre d’affaires 9 mois de 25,357 milliards d’euros, en baisse de -2,8%, dont +0,9% de croissance externe,   -2,6% de croissance interne et -1,1% d’effet de change. Le résultat opérationnel récurrent consolidé recule de 19,3% (-16,4% à change constant) à 1,4148 milliard d’euros. Après paiement du dividende le cash flow libre est positif de 517 millions d’euros. Le groupe a annoncé l’intensification des efforts de réduction de coûts avec un objectif 2009 d’effets du plan d’efficacité 2010 porté de 180 millions d’euros à 220 millions d’euros. L’objectif 2009 de 180 millions d’euros avait déjà été atteint au 30 septembre.

Veolia Environnement a confirmé de l’objectif de cash flow libre positif en 2009, de même que la cession d’un milliard de dollars d’actifs non stratégiques. 700 millions d’euros ont été comptabilisés au 30 septembre 2009, le solde étant d’ores et déjà engagé. Malgré une performance opérationnelle qu’il juge » en demi-teinte », CM-CIC Securities, relève légèrement son objectif de cours sur Veolia Environnement de 28 à 30 euros, appréciant la confirmation des objectifs fixés en début d’année, ainsi que le relèvement de l’objectif d’optimisation de coût et la baisse de la dette. Il maintient son opinion d’achat.

Même opinion de la part du bureau d’étude AUREL avec un objectif de cours relevé de 26 à 27 euros. Ce dernier  pointe notamment de bonnes surprises du côté de la réduction de l’endettement, la dette nette baissant de 925 millions d’euros sur la période à 15,9 milliards d’euros, ce qui représente pratiquement une création de valeur de 2 euros par action.

THEOLIA en légère baisse

Le producteur français d’électricité à partir d’énergies renouvelables, THEOLIA a annoncé une multiplication par plus de trois de son chiffre d’affaires à 232,7 millions d’euros sur neuf mois. Il a indiqué que la mise en oeuvre de la nouvelle stratégie « Développer, Exploiter et Vendre », rendue publique le 31 août 2009, a eu une incidence comptable d’environ 33 millions d’euros sur le chiffre d’affaires de l’activité Développement, construction, vente au troisième trimestre 2009 . En clair, le Groupe se concentre sur le développement et l’exploitation de projets éoliens. Conséquence, depuis le  1er septembre 2009, toute vente de projets et de parcs éoliens en opération est désormais comptabilisée en chiffre d’affaires.

Parallèlement, pénalisé par des conditions de vent défavorables en Allemagne et en France au cours des premier et troisième trimestres 2009, le chiffre d’affaires de l’activité Vente d’électricité pour compte propre est en baisse de 7% par rapport au neuf premiers mois de 2008, à 37,2 Millions d’euros.

Malgré ces chiffres plutôt encourageants, le titre a légèrement baissé pour finir à 3,89€. Sur la semaine, il accuse une légère baisse de 1,2% (+32% depuis avril). La fragilité de la situation financière du groupe continue cependant d’inquiéter les investisseurs. Arkeon Finance a notamment souligné l’obstacle constitué par l’OCEANE (obligations à option de conversion et/ou d’échange en actions nouvelles ou existantes) de 250 millions d’euros à échéance janvier 2012. La société de Bourse pense que celle-ci devra être renégociée avant une probable augmentation de capital qui s’avérera immanquablement dilutive pour les actionnaires existants. A noter la dégradation du titre de « neutre » à « souspondérer » par HSBC , avec un objectif de cours qui passe de 3,5 à 2,5 Euros.

* Pour connaître la méthodologie de l’indicateur, cliquez ici.