Indicateur boursier GREEN EUROPE : – 0,3% du 20 au 26 novembre

Print Friendly, PDF & Email

Notre indicateur de 38 valeurs de l’environnement * GREEN EUROPE a terminé la période en quasi stabilité par rapport à la semaine passée (-0,3%) alors que le CAC 40 plongeait sur cette dernière séance, plombé par l’inquiétude des marchés au sujet de la situation financière de Dubaï et de la solidité des établissements financiers chinois. Sur la semaine, l’indice parisien perd 2,1%.

Par Sabine Burlot, analyste financière pour GreenUnivers

Historique
Historique
Deux derniers mois
Deux derniers mois

Mouvement de consolidation

La consolidation se poursuit pour beaucoup des valeurs « vertes ». Rien de surprenant  au vue des progressions colossales qu’ont enregistrées la plupart d’entre elles jusqu’en septembre et des résultats souvent décevants publiés ces derniers temps. Pourtant les signes encourageants sont là : la multiplication des avis confirmant que la reprise économique s’installe doucement ; des taux d’intérêts bas, de nature à favoriser un secteur très capitalistique. Plus spécifique au secteur rappelons de nombreuses mesures gouvernementales qui fleurissent : nous sommes à J-10 de Copenhague ….

Solaire : les couches minces en pointe

Plusieurs études concernant le secteur photovoltaïque ont retenu notre attention. Selon l’une d’elles, le bureau d’études I Suppli  revoit à la hausse ses prévisions de ventes de panneaux photovoltaïques dans le monde pour l’année de 3,9GW à 5,2GW. Un changement justifié par  l’étonnante progression des ventes en Allemagne cet été.  Les ventes resteraient cependant en recul de 3,8% par rapport à 2008. Cette même étude indique une augmentation du prix moyen des panneaux en silicium en octobre alors qu’une  forte chute avait été enregistrée depuis l’automne. A court terme un souffle d’air pour les producteurs du secteur dont la plupart sont engagés dans des programmes de restructuration voir de délocalisation (souvent en Chine).

Mais sur ce marché qui évolue vite la menace se concrétise avec l’évolution rapide des technologies qui gagnent du terrain. La part de marché des « couches minces » devrait plus que doubler d’ici 2013. Le leader sur ce segment est l’américain FIRST SOLAR. Et c’est sans compter la troisième génération technologique qui fait aussi son apparition : le photovoltaïque organique pourrait remplacer le silicium dans certaines applications (étude GTM Research). Des Européens sont présents sur ce marché dominé pour l’instant par les américains. Il s’agit de l’anglais G24 Innovations et de l’allemand Heliatek.

Prises de bénéfices

A court terme, nous pourrons choisir de prendre quelques bénéfices sur les valeurs qui ont le plus progressé. C’est le cas de SOLLAR MILLENIUM (110,9% depuis début avril;-0,25% cette semaine), ROTH & RAU (55% ; 2,58%) ; ABENGOA (67,44% ; -0,8%)

Et nous profiterons de la consolidation des valeurs pour se positionner notamment sur  les valeurs décotées qui ont procédé à la mise en place d’efforts de restructuration et d’assainissement financiers. C’est par exemple le cas de Q-CELLS (-28,6% ;-1,96%)

A privilégier également les valeurs exposées aux pays émergents, à commencer par la Chine. Nous parlions déjà la semaine passée du leader mondial des onduleurs SMA SOLAR TECHNOLOGY. La encore un achat sur repli (143% ; 7,4%)

Côté éolien, nous conservons une opinion positive pour le danois VESTAS (25% ;-2,49%) PER 17X (2010) et SAFT pour les batteries (57,4% ;3,6%) PER 20x 2010

Des nouvelles d’autres valeurs

NORDEX (0 ; -1,57%) annonce une contraction de 3% de son résultat avant impôts sur 9 mois pour un chiffre d’affaires de 814M€.

FACILASOL (158% ; 32,3%) vient de dévoiler la signature, avec un groupe privé du Grand Ouest, d’un contrat portant sur 37 centrales photovoltaïques de taille moyenne intégrées en toiture sur des bâtiments industriels; cette commande vise une puissance totale installée de 5 MW dans un premier temps, et est assortie d’une option pour 5 MW supplémentaires à réaliser au deuxième semestre 2010….

Rappelons que Facilasol est un groupe spécialisé dans le développement, l’ingénierie, la commercialisation et l‘installation de centrales solaires photovoltaïques à destination des marchés agricoles et industriels ainsi qu’aux investisseurs privés et aux collectivités.

* Pour connaître la méthodologie de l’indicateur, cliquer ici.