Deals du 26 octobre au 2 novembre 2009: grand vent et course aux batteries

Print Friendly, PDF & Email

Solaire

International

500 MW de solaire thermique seront achetés par PG&E : La compagnie d’énergie californienne Pacific Gas and Electric Co (PG&E) a conclu un contrat avec les groupes d’énergie solaire Abengoa Solar et  NextEra Energy Resources pour leur acheter 500 MW d’énergie solaire. La moitié proviendra du  projet de centrale solaire thermique de NextEra baptisé Genesis, qui doit produire 250 MW d’ici 2014, et 250 MW seront fournis par le projet de centrale solaire d’Abengoa Solar dans le désert du Mojave, qui doit être opérationnel fin 2013. Le montant des contrats n’a pas été publié; Au total PG&E a signé des contrats d’achat de 830 MW d’énergie propre.

Usine américaine pour le groupe allemand SMA Solar Technology, spécialiste des onduleurs pour panneaux solaires, qu a décidé d’ouvrir une usine aux Etats-Unis, dans le Colorado, où il investira 15 millions d’euros (22 millions de dollars). Ce sera son premier site de production hors d’Allemagne, qui doit démarrer mi-2010 avec un capacité de 1 GW par an. Il doit employer 700 personnes. Pour SMA, les Etats-Unis seront le plus gros marché pour l’énergie solaire.

Usine américaine aussi pour le fabricant allemand de verre high-tech Flabeg, qui a ouvert aux Etats-Unis, à Pittsburgh; une nouvelle usine de miroirs paraboliques destinés aux centrales solaires thermiques,  qui produisent l’équivalent de 450 MW d’énergie solaire thermique. Elle fabriquera aussi des miroirs plats pour les héliostats (miroirs) des centrales solaires thermiques avec réservoir géant ainsi que des miroirs paraboliques pour les centrales solaires photovoltaïques à concentration (les cellules solaires sont renforcées par des miroirs qui forment un effet loupe).

Le groupe japonais Sharp prévoit une redémarrage de l’industrie solaire en 2010: Pour le vice-président de Sharp Solar Energy Solutions Group, Ron Kenedi, « c’est une période d’échauffement »: il a estimé dans une interview que les subventions du gouvernement américain allaient soutenir le secteur, qui selon le groupe retrouvera le taux de croissance de 30 à 40% par an qu’il avait connu avant la crise financière, qui a asséché les crédits, combiné à un effondrement du ptix des panneaux solaires en raison de la surproduction. « Je ne pense pas assister à une forte baisse des prix dans les six prochains mois, nous sommes arrivés à un plateau », selon lui. Le groupe espère accroître sa part de marché, aussi bien dans le solaire pour le résidentiel que dans les grandes centrales solaires. Actuellement en Californie, l’Etat américain où le solaire est de loin le plus développé, la part de marché des panneaux solaire de Sharp est de 18% . Sharp espère bien accroître cette part, notamment dans les grands projets, grâce à sa nouvelle production de cellules solaires à couches minces, moins chères que les cellules traditionnelles en silicium. Le groupe va démarrer sa nouvelle usine de cellules à couches mince à Osaka en mars 2010, dont la production de départ sera de 480 MW et devrait atteindre à terme 1 GW.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
Article précédentL’Union européenne fixe des objectifs, sans s’engager
Article suivantObama donne au smartgrid américain un dopant de plusieurs milliards de dollars